Blog
>
Pourquoi votre banquier ne comprend pas votre business ?

Pourquoi votre banquier ne comprend pas votre business ?

Baptiste Wiel
Baptiste Wiel
Pourquoi votre banquier ne comprend pas votre business ?

Le stress et la préparation d’un entretien avec votre banquier, ça vous parle ? Tenter d’obtenir un prêt bancaire pour financer la croissance d’une entreprise, on ne peut pas dire que ce soit une mince affaire. Oui, il vous faudra très certainement répondre à d’innombrables questions, mais vous devrez aussi faire face à une possible remise en question de votre projet. Ce n’est pas un mythe, beaucoup de banquiers sont très réticents quant aux projets de start-up et de jeunes entreprises, en particulier lorsqu’il s’agit d’une société tech ou d’une SaaS. Alors, se confronter à son banquier en vaut-il vraiment le coup ? Est-il possible d’éviter de perdre trop de temps et d’énergie ? On vous éclaire sur les faces cachées du prêt bancaire et on vous présente une alternative plus avantageuse, le Revenue Based Financing.

Comprendre le fonctionnement d’une banque 

Les KPI et les attentes d’un banquier

Vous vous en doutez très certainement, un prêt bancaire ne s’obtient pas toujours facilement. Vous devez en effet présenter un projet qui remplit un certain nombre de critères afin de répondre aux attentes de votre banquier. Ces critères reposent principalement sur des KPI (Key Performance Indicator), en français ICP (Indicateur Clé de Performance). 

Voici quelques exemple des KPI qui peuvent être abordés :

  • Les ratios de trésorerie et de liquidité
  • Les retards de paiement
  • Un plan de trésorerie prévisionnelle
  • Les calculs de marge brute
  • L'excédent brut d’exploitation
  • La capacité de remboursement
  • Le seuil de rentabilité
  • Le ratio d’autonomie financière

L’obtention de votre prêt va aussi être directement liée à la crédibilité de votre projet et à votre pouvoir de persuasion. En effet, pour espérer obtenir un prêt professionnel, il est nécessaire de présenter un projet clair et bien structuré

Il doit paraître réaliste et les objectifs doivent être atteignables aux yeux du banquier. Votre type de business plan va être passé à la loupe, autrement dit, votre banquier passera en revue l’analyse de marché et l’environnement concurrentiel. Il va aussi vous demander d’expliciter l'objet du prêt.

Et dans le cas des jeunes entreprises tech ?

Dans le cas de jeunes entreprises et plus particulièrement d'entreprises tech, la démarche à tendance à se complexifier

Effectivement, les banquiers sont généralement assez réticents face à ce type de demande : comment l’expliquer ? Tout d’abord, les entreprises tech sont pour la plupart très jeunes ce qui ne permet pas d’avoir beaucoup d’exemples et de visibilité sur ce types d’entreprise. Il n’est pas possible de s’appuyer concrètement sur le passé d’autres entreprises similaires.

De plus, les banquiers n'ont pas l’habitude de faire affaire avec ce type de clientèle, ils n’ont donc pas forcément un regard adapté à ces projets. Créer une application mobile ce n’est pas comparable à la fabrication de voitures ! De toute évidence, les entreprises tech ne correspondent pas aux standards bancaires et malgré quelques petits progrès de la part des banques, la situation ne va pas changer du jour au lendemain.

Que vaut le prêt bancaire pour un financement de croissance ?

Qu’est ce que le prêt bancaire ?

Le crédit professionnel aussi appelé prêt entreprise est un financement accordé par les banques aux entreprises et aux professionnels. C’est un crédit qui est octroyé dans des conditions bien précises (les fameux KPI et critères évoqués plus haut) et qui a pour but d’aider les entreprises à se développer et à booster leur croissance. Différents types de crédits professionnels peuvent être utilisés, dont le prêt bancaire. 

Concrètement, le prêt bancaire est un emprunt remboursable par l’entreprise selon des mensualités fixées à l’avance par la banque. Généralement, ce type de crédits, destiné aux professionnels, est plus avantageux et moins contraignant qu’un crédit classique destiné aux particuliers. Parmi les différents prêts bancaires classiques, on peut citer le prêt amortissable, la réserve de crédit ou crédit permanent, et le rachat de crédit.

Les inconvénients du prêt bancaire

Comme vous avez déjà dû le comprendre, un prêt bancaire demande beaucoup de temps et d’énergie pour tenter d’être obtenu. Il est en effet nécessaire de se préparer pour réunir le plus possible d’informations et de prévisions qui pourront crédibiliser votre projet. En plus de répondre aux différentes contraintes et attentes de votre banquier, vous devrez par la suite faire face à certaines contraintes qui peuvent se révéler assez étouffantes. 

Effectivement, avec un prêt bancaire, il n’y a pas beaucoup de place pour la flexibilité et vous serez engagés quoiqu’il advienne. Dans le cas d’une création d’entreprise, le prêt varie généralement de 5 à 7 ans et il est le plus souvent remboursé sur 7 ans. Plus la durée sera longue et plus le taux nominal sera élevé. 

Il n’est pas adapté à tous les types de demandes et le montant peut être rapidement limité. Enfin, inutile d’ajouter que vous n’êtes pas certains d’obtenir ce prêt…

Pourquoi le Revenue Based Financing est-il plus avantageux ?

Pas de critères ou de KPI

Le Revenue Based Financing est un nouveau schéma de financement qui se base sur les revenus futurs de l’entreprise. Cette alternative au prêt bancaire possède aussi l’avantage d’être accessible pour beaucoup de types d’entreprises. 

Elle n’exige pas de critères de rentabilité ou de prévisions de croissance exponentielle. Il ne vous est pas demandé de monter un dossier pour convaincre que votre projet est le meilleur et il n’est pas non plus nécessaire de vouloir mettre sur le marché des produits ultra innovants ! 

Dans le cadre du Revenue Based Financing, aucune garantie personnelle ne vous est demandée. En effet, par exemple chez Karmen, nous analysons votre capacité à augmenter suffisamment vos revenus pour couvrir les paiements du prêt et les dépenses d'exploitation.

Besoin de financement ? Découvrez votre éligibilité à la solution Karmen.

Un financement adaptatif

Comme son nom l’indique, le Revenue Based Financing se base directement sur les revenus de l’entreprise. En effet les sommes données à l’investisseur vont être proportionnelles à la performance de l’entreprise. Concrètement, si vos ventes chutent pendant un certain mois, vos redevances seront réduites. Inversement si le mois suivant, vos ventes augmentent, les sommes à donner augmenteront de la même façon. 

Pas d’inquiétude, dans le cadre du Revenue Based Financing, l'investisseur n'a pas de propriété directe dans l'entreprise et n’exige pas de paiements fixes. Il permet aux entreprises digitales de financer leur croissance de façon non-dilutive. C’est un moyen idéal pour les entreprises de lever des sommes importantes en promettant un pourcentage des revenus futurs en échange de l'argent investi. 

Une souscription rapide

Le financement reposant sur le Revenue Based Financing est très rapide et facile à mettre en place. C’est le type de financement que nous avons décidé de proposer aux entreprises avec Karmen. Pas de perte de temps ni de prise de tête : le processus de financement est de 48h à compter de la demande et jusqu’à réception des fonds sur le compte bancaire des bénéficiaires. 

Demander un prêt bancaire pour financer la croissance d’une entreprise n’est pas forcément la meilleure stratégie à adopter. Vous risquez en effet de dépenser beaucoup de temps et d’énergie à essayer de convaincre un banquier. Dans le cas particulier d’une entreprise tech, celui-ci risque d’ailleurs d’être très réticent et les chances d’obtenir votre prêt seront réduites. Face à ce constat, il est vous est possible de vous tourner vers un autre type de financement : le Revenue Based Financing. Cette option est facile à mettre en place et vous offre notamment plus de flexibilité et moins de contraintes.