Accueil
>
Financement
>
Quels sont les différents types d’investisseurs ?

Quels sont les différents types d’investisseurs ?

Une startup, à tout stade de développement, peut avoir besoin de recourir à des investisseurs, afin de mettre en œuvre les moyens pour parvenir à ses objectifs.  En fonction des objectifs, de votre secteur, de votre niveau de maturité, vous n’aurez pas forcément recours aux mêmes investisseurs que d’autres entreprises. Crowdequity, fonds d’investissement, business angels, faisons le point sur ce que signifient ces entités.

Baptiste Wiel
Publié le

31.12.2021

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Mis à jour le

16.1.2022

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

C’est quoi un investisseur ? 

Les investisseurs sont des personnes chargées d’allouer de l’argent, et qui espèrent un retour sur investissement. Ce sont des personnes qui vont financer des projets, actions, entreprises ou personnes avec du capital.

Les investisseurs vont être utiles et vitaux pour les entreprises à travers leur développement. En effet, les entreprises n’ont pas toujours (surtout à leur financement) les fonds pour pouvoir développer leur projet, financer de la recherche ou encore embaucher une équipe. 

Faire appel à des investisseurs est dans de nombreux cas une alternative idéale à l’autofinancement lorsque celui-ci est compliqué. Les investisseurs agissent donc certes en apportant une valeur financière, mais avant tout en étant des partenaires, accompagnant le développement de l’entreprise. 

Il y a généralement deux types de sources de capital. Les banques permettent à une entreprise de réaliser des emprunts. Les marchés financiers permettent aux entreprises d’émettre des actions ou obligations. 

Quels sont les différents types d’investisseurs ?

Les différents types d’investisseurs
Voici les différents types d’investisseurs

Chacun a ses particularités, avantages, inconvénient, ce qui fait que tous ne peuvent convenir à une entreprise, notamment en fonction de son stade de développement

Les fonds d’investissement

Le venture capitalist, en anglais, ou bien fonds d’investissement, sont tout simplement des structures gérées par des personnes qui investissent l’argent d’autrui. Les montants investis dans les entreprises par les fonds d’investissement font généralement partie des plus importants.  

Habituellement, les montants sont supérieurs à 500 000€, et peuvent monter assez haut. Ils interviennent normalement une fois que l’entreprise a démontré un marché potentiel et attractif, avec un certain produit ou service.

Les venture capitalist recherchent un retour sur investissement rapide, avec une possibilité de sortie (par exemple IPO) au bout d’un certain temps. 

Les fonds peuvent intervenir en phase d’amorçage dite ‘seed’, en série A ou série B, ainsi qu’au-delà. 

Les business angels

Les business angels sont des personnes qui vont investir une partie de leur épargne dans des entreprises, généralement au tout début d’une entreprise. 

En France, il y a environ 4 500 business angels qui investissent avec un ticket moyen compris entre 10 000 et 20 000 €. Il existe également des fédérations qui rassemblent ces business angels tels que France Angels. 

S’entourer des business angels au début de son aventure entrepreneuriale peut s’avérer très précieux, en termes d’accompagnement et de stratégie, et peut représenter un réel tremplin pour le projet. 

Les structures d’investissement institutionnelles 

A l’échelle de la région ou du pays, il existe différents types de structures qui peuvent financer des entreprises en leur apportant certaines sommes de capital. 

Selon le niveau de maturité de l’entreprise, la localisation géographique de son siège social, ou encore le secteur d’activité, tout le monde n’a pas accès aux mêmes investissements. 

A l’échelle de la région, ils sont regroupés dans l’UNICER et des sociétés de capital-risque, et prennent généralement des participations minoritaires, voire aucune, dans le capital.

Cependant, ils peuvent avoir un vrai effet de levier sur l’implémentation et le développement d’un projet à l’échelle d’une région.  

Au niveau national, les investisseurs sont reliés à l’AFIC (Association des Investisseurs en capital) et peuvent apporter de plus gros tickets.

A ces deux échelles, ces instituts ont comme objectif de soutenir l’économie régionale et territoriale, principalement en créant des emplois et en soutenant les activités.

Le financement participatif (crowdfunding)

Le financement participatif, en anglais dit crowdfunding, est un moyen pour les entreprises ou personnes de financer un projet, surtout à la création.

Le porteur de projet généralement va réaliser une campagne en ligne sur une plateforme dédiée, qui permet de récolter des fonds auprès du grand public. 

Rattaché à ce concept, mais destiné à un autre public, le crowdequity concerne des particuliers qui cherchent à investir dans de jeunes entreprises, contre une partie du capital. Les investisseurs passent par un holding d’investissement afin d’obtenir leurs parts. 

C’est un mode de financement assez rapide et qui permet de fixer un ticket d’entrée minimum (par exemple de 10 000 €), et qui peut s’additionner à un montant total assez important.  

Le corporate venture

Le corporate venture est tout simplement l’investissement via des fonds liés à des gros industriels. Ces structures soutiennent notamment des technologies ou projets innovants qui sont reliés à leurs propres secteurs d’activité.

En partie, ces industriels vont investir dans des projets qui répondent à une problématique qu’ils souhaitent résoudre, ou qui complètent des trous dans leur activité. 

Le corporate venture permet d’apporter une certaine notoriété à l’entreprise financée, car elle y gagne un accompagnement mené par des experts de l’industrie, des moyens de production et de commercialisation, en plus d’un apport financier pouvant être assez important. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des différents types d’investisseurs ?

Type d’investisseurs Avantages Inconvénients
Business angels Très bon effet de levier, pas de perte de capital et peut permettre un accès à du capital très rapidement, même au tout début de l’entreprise Limites financières individuelles
Investisseurs régionaux / nationaux Leur forte expertise et contacts à l’échelle régionale ou nationale apporte à l’entreprise une certaine notoriété, notamment pour des investissements futurs Peu d’accompagnement d’expertise sur le moyen-long terme. Démarches administratives assez longues
Crowdfunding/equity Afflux plus important de cash pour le crowdequity qu’à travers le crowdfunding. Ce dernier permet de créer une réelle communauté de clients à l’initiation du projet Rentrée au capital importante dans le cadre de crowdequity. Pour le crowdfunding, le campagne doit être rondement menée, pouvant rapidement tuer le projet autrement
Corporate venture Somme importante et réelle validation de la part des meilleurs de son secteur. Accompagnement et expertise assurés Généralement une assez forte dilution des parts
Fonds d’investissement Financer le projet considérablement et bénéficier d’un accompagnement solide, ainsi que d’une validation de la valeur de votre projet Dilution du capital

Où trouver des investisseurs pour un projet ? 

Très clairement, il n’existe pas de règle pour savoir quel projet précis va intéresser tel ou tel investisseur.

Le plus stratégique et sérieux est de vous renseigner en ligne, sur les sites de ces investisseurs, ou même encore de discuter avec certains d'entre eux, et encore mieux avec d’autres entrepreneurs. 

Bien entendu, vous aurez plus de facilité à trouver des investisseurs pour un projet une fois que ce dernier sera, au moins, solidement construit sur le papier, avec de réelles études réalisées, ainsi qu’un vrai travail de fond.

Tout dépend également de votre carnet d’adresses, et de votre expérience professionnelle. 

Soignez votre présentation, soyez certain de ce que vous présentez et ne sous-estimez pas les premiers contacts. 

Quels investisseurs conviennent le mieux à mon entreprise ?

Évidemment, les investisseurs qui conviennent le mieux à votre entreprise vont être ceux qui vont pouvoir au mieux vous accompagner et vous financer.

Les investisseurs qu'il vous faut sont ceux dont l’expérience, les compétences, le réseaux d’affaires ainsi que le secteur correspondent le mieux à votre entreprise. 

Par exemple, dans le cas des business angels, il est davantage commun que ceux-ci investissent leurs capitaux dans des projets liés à des sujets qui se rattachent à leur expertise, notamment de leur expérience passée.

Les business angels seront des interlocuteurs avec qui vous aurez des échanges bien plus récurrents que les fonds régionaux.  

Bien entendu, il faut aussi prendre en compte les contreparties rattachées aux investisseurs. Il y en a pour qui la prise de risque, les échanges, et attentes ne seront pas les mêmes. Cela est également le cas pour la sensibilité de l’information échangée, ou encore le rendu de comptes. 

Quelles sont les alternatives aux investisseurs ? 

Le BSA-AIR 

Un nouveau mode d’investissement marche particulièrement bien pour les jeunes entrepreneurs : le BSA-AIR, dit Bon de Souscription d’Actions par Accord d’Investissement Rapide.

C’est un contrat privé entre une entreprise et des investisseurs. Concrètement, en échange de capital, l’entreprise propose aux investisseurs des tarifs préférentiels sur une future émission d’actions. 

Ce mode de financement est assez intéressant car il permet aux entrepreneurs d’obtenir du capital rapidement et de manière économique, étant donné que les processus sont plus simples (juridiquement) et flexibles qu’une levée de fonds. 

Pour ce faire, l’entreprise doit être capable de réaliser de bons bilans financiers, et témoigner d’une certaine croissance de développement. 

L’investisseur obtient des prix préférentiels lors de l’achat des actions et gagne en moyenne une décote de 20%. Comme pour les levées de fonds classiques, l’entreprise doit donc céder une part de sa structure, ce qui peut représenter un désavantage sur des dilutions futures.

Le RBF (Revenue-Based Financing)

Activité centrale de Karmen, le revenue-based financing (RBF) est un financement innovant qui est basé sur les revenus futurs d’une entreprise. On appelle ce financement non-dilutif car il n’y a pas de cession de capital en échange des financements. 

Ce type de financement est généralement plus adapté aux startups tech et celles du SaaS. Cette solution permet, chez Karmen, de bénéficier en moins de 48h d’une solution de financement non-dilutive, digitale et rapide. 

Pour savoir si vous êtes éligible à ce financement, c’est très simple. Connectez simplement les outils financiers de votre entreprise en lecture seule à notre algorithme et découvrez en moins de 48h si vous êtes éligible ou non au RBF. En cas d’éligibilité, une offre transparente et sans aucun frais caché vous sera proposée. Vous pourrez alors recevoir votre premier virement sous 48h. C’est simple, rapide et efficace !

Pour financer son projet ou entreprise, il existe plusieurs types de financement, à différentes échelles et pour différents montants. Selon la nature de votre activité, votre niveau de maturité, mais également votre expérience professionnelle et entrepreneuriale, le jeu n’est pas le même pour chacun. Alors pour mieux gérer vos financements, renseignez-vous bien sur les profils de vos futurs investisseurs et soignez la viabilité et le potentiel de votre projet. 

Rejoignez les entrepreneurs qui nous font déjà confiance

Je me fais financer