🎉 Karmen boucle une nouvelle levée en dette de 50M€ !
Lire l'article
Karmen
>
Tout comprendre sur le Revenue Based Financing

Tout comprendre sur le Revenue Based Financing

La question du financement est centrale pour tout entrepreneur. De sa création à sa dernière levée de fonds, une start-up passe par différents tours de financement qui vont l’accompagner tout au long de son développement. Les entreprises bien établies ont également bien souvent besoin de financements pour développer un nouveau projet, financer leur BFR (Besoin en Fonds de Roulement) ou faire face à des dépenses imprévues. Alors que l’économie se modernise et que de plus en plus d’entreprises (en particulier dans le secteur digital) reposent sur le modèle de l’abonnement ou de revenus récurrents, force est de constater que les logiques de financement évoluent lentement et deviennent aujourd’hui inadaptées et rigides. Le Revenue Based Financing (RBF) est une solution de financement innovante qui répond aux nouveaux besoins de l’économie digitale et qui participe à la croissance de ces entreprises. Pour tout savoir sur le RBF, suivez le guide !

Baptiste
Publié le

9

mai

2022

Mis Ă  jour le

9

mai

2022

Sommaire

Le Revenue Based Financing : qu’est-ce que c’est ? 

DĂ©finition du revenue based financing (RBF)

Le Revenue Based Financing (RBF) est une nouvelle solution de financement qui se fonde sur les revenus futurs de l’entreprise. Le RBF est originaire des États-Unis, il permet notamment aux entreprises digitales de financer leur croissance très rapidement de façon non-dilutive. C'est-à-dire que le dirigeant de l’entreprise garde toute son indépendance par rapport à son entreprise. En effet, le financement dilutif implique l’entrée au capital des investisseurs, tandis qu’un financement non-dilutif n’a aucune incidence sur l’actionnariat de l’entreprise. L’entrepreneur reste seul maître à bord, en conservant l’intégralité de son pouvoir décisionnaire. 

C’est un moyen pour les entreprises de lever des capitaux en promettant un pourcentage des revenus futurs en échange de l'argent investi.

Il y a dilution lorsqu'une société émet de nouvelles actions qui entraînent une diminution du pourcentage de participation des actionnaires existants dans cette société. La dilution des actions peut également se produire lorsque les détenteurs d'options d'achat d'actions, tels que les employés de la société, ou les détenteurs d'autres titres à option exercent leurs options. La dilution est donc la situation où les fondateurs de la société voient leur pourcentage de détention du capital social de leur entreprise diminuer alors que le nombre d’actions en circulation augmente. Concrètement, lors d’une dilution, le nombre d’actions possédées par le fondateur ne change pas mais son pourcentage de détention et sa valeur diminuent.

La création du RBF

Le RBF est un modèle unique créé dans les années 1980 par Arthur Fox. Cette alternative aux méthodes de financement traditionnelles comme la dette bancaire et l’augmentation de capital connaît un tel succès qu’en 1992 et 1995, Arthur Fox crée deux fonds spécialisés. Le concept est moderne : faire entrer de la trésorerie sur la base des revenus à venir sans diluer son capital.

Arthur Fox est un ingénieur américain, diplômé du MIT. Après avoir travaillé à Westinghouse et à Hewlett-Packard, il rencontre du succès en tant qu’entrepreneur et Business Angel entre les années 70 et 80. À la recherche d’alternatives de financement, son innovation du Revenue Based Financing rencontre un énorme succès : le taux de rentabilité interne de ses deux fonds dépasse les 50 % et le capital investi est en général recouvré en seulement une trentaine de mois.

Le Revenue Based Financing, c’est pour qui ? 

Le mode de financement des entreprises du digital

Le Revenue Based Financing est le meilleur mode de financement pour les éditeurs de logiciels SaaS ou l'e-commerce, les modèles économiques du digital fondés sur l’abonnement, les marques D2C, les sociétés de services, et plus largement pour toutes les entreprises à revenus récurrents. 

Ces activités bénéficient en effet d’une bonne visibilité sur les flux de trésorerie à venir mais sont à la recherche d'investissements à ROI court terme tels que l’acquisition client, le marketing, le recrutement ou encore le développement de produits.

C’est en fait une avance de trésorerie permettant de débloquer du capital de croissance non dilutif. En échange, les financeurs reçoivent un pourcentage du chiffre d’affaires de l’entreprise ou une commission. 

Un modèle de financement accessible

Le RBF est plus rapide et accessible par rapport aux autres moyens de financement et propose plusieurs domaines d'application. 

Le Revenue Based Financing est ainsi accessible à de nombreuses entreprises, quelle que soit leur taille ! C’est le moyen de financement le plus démocratique qui existe à ce jour. Pas besoin d’avoir d’actifs tangibles, des usines ou des machines, ni même d’être rentable de suite ! Les critères d’éligibilité au RBF ne tiennent pas compte de tout cela, au contraire d’autres méthodes de financement traditionnelles. 

Le fonctionnement du RBF est simple : le montant de la mensualité est calculé en fonction des performances : en contrepartie, le financeur prélève une commission, dont le montant varie généralement entre 4 et 10% du montant financé… et c’est tout ! Pas de garantie personnelle, pas de dilution, vous restez seul maître à bord de votre entreprise.

‍

‍

Comment savoir si vous êtes éligible au Revenue Based Financing ? 

Les critères d’éligibilité au RBF

Pour être éligible aux avances de trésorerie, basée sur les revenus récurrents proposées par Karmen, il faut justifier d’au moins :

  • 9 mois d'activitĂ© commerciale ;
  • 10 000 € de revenus mensuels ;
  • SociĂ©tĂ© ou entitĂ© basĂ©e en France.

Il faut également avoir de belles perspectives de croissance. Ces dernières seront analysées selon différents indicateurs par notre algorithme et nous permettront de nous prononcer rapidement sur l’éligibilité de l’entreprise.

Les indicateurs à surveiller pour être éligible au RBF 

Plusieurs indicateurs permettent d’évaluer au mieux la perspective de croissance d’une entreprise. Chaque prêteur RBF a sa propre formule pour calculer et évaluer les entreprises. Voici une liste non exhaustive des principales metrics à surveiller de près. 

  • La LTV (Lifetime Value) mesure la valeur globale ajoutĂ©e par un client Ă  l’entreprise pendant la durĂ©e de leur relation commune;
  • Le CAC (CoĂ»t d’Acquisition d’un Client) mesure le coĂ»t total combinĂ© du marketing, des ventes et des frais d’entreprise pour acquĂ©rir un client ;
  • Le Churn rate correspond au taux de dĂ©sabonnement d’une entreprise SaaS ;
  • Le MRR (Monthly Recurring Revenue) reprĂ©sente le montant des revenus que l’entreprise entend rĂ©aliser chaque mois ;
  • L’ARR (Annual Recurring Revenue) s’obtient en multipliant le MRR par 12 ;
  • L’ARPA (revenu moyen par compte), l’ARPC (revenu moyen par client) et l’ARPU (revenu moyen par utilisateur) permettent de mesurer la valeur que gĂ©nère un client pour une entreprise SaaS ;
  • La rĂ©activation est un indicateur permettant de mesurer le nombre de clients ayant annulĂ© antĂ©rieurement leur abonnement qui ont souscrit Ă  un nouvel abonnement payant ;
  • Le taux de conversion visiteur – Lead et Lead – client : il d’agit de comparer le nombre d’internautes qui visitent le site web d’une entreprise et ceux qui deviennent des Leads (i.e. qui laissent leurs coordonnĂ©es et commencent Ă  interagir), puis d’étudier le pourcentage de leads convertis en clients dĂ©montre ;
  • Le NPS (taux de recommandation net) est un indicateur clĂ© de la satisfaction de vos clients : il s’agit de la probabilitĂ© que l’un de vos clients recommande votre solution SaaS Ă  d’autres. Sous ce prisme, chaque client est catĂ©gorisĂ© en tant que promoteur, dĂ©tracteur, ou personne neutre ;
  • La durĂ©e moyenne du cycle de vente s’étend de la crĂ©ation du lead jusqu’à l’achat effectif par le client.

‍

‍

Le Revenue Based Financing, comment ça marche ? 

Souscrire à une solution de Revenue Based Financing 

Afin d’étudier l’éligibilité des entreprises au RBF, les prêteurs commencent par se connecter grâce à l’open banking, aux outils de gestion utilisés par l’entreprise pour analyser un panel de ratios financiers et d’indicateurs de performance. 

En ayant accès aux relevés bancaires, mais aussi aux outils utilisés comme Stripe, Shopify ou Facebook Ads, les prêteurs ont une visibilité immédiate sur le trafic, le chiffre d’affaires, le taux de churn et d’autres KPIs de l’entreprise. 

Après un état des lieux détaillé sur la performance et le potentiel de croissance du candidat, un algorithme de scoring analyse ces données pour établir l’éligibilité. Les sommes du RBF sont ensuite transmises sur les comptes de l’entreprise. 

Ce processus prend en général beaucoup moins de temps qu’un prêt bancaire ou une levée de fonds. Certains prêteurs permettent de faire toutes les démarches en ligne et donnent une réponse très rapidement, sous 48h ou plus.

La Directive européenne sur les services et les paiements (DSP2), entrée en vigueur en 2018, a institué l’open banking. L’open banking est une technologie qui permet aux banques de partager leurs données, de manière sécurisée, à d’autres acteurs de l’écosystème financier, comme par exemple les fintechs. En facilitant l’accès aux données sur les actifs et les opérations financières, l’open banking a contribué à l’apparition de solutions de financements rapides et adaptées au modèle économique des plateformes en ligne. Les acteurs du Revenue Based Financing peuvent ainsi directement analyser la solvabilité des entreprises du digital et les aider dans la gestion des flux de trésorerie. 

Remboursement en quelques mois

La contrepartie à payer peut prendre la forme d’une commission qui peut être calculée ou non en fonction des futurs revenus de l’entreprise. 

Le montant des mensualités à payer est calculé selon les résultats financiers mensuels de l’entreprise. Le montant est donc flexible contrairement aux mensualités d’un prêt bancaire. L’entreprise qui a reçu la trésorerie rembourse l’investisseur mensuellement sur six, neuf ou douze mois.

À quoi sert le Revenue Based Financing ? 

A quoi sert le RBF ?
Les avantages du RBF

Pour préparer sa levée de fonds

Le RBF est une bonne solution pour bénéficier de liquidités rapidement afin de financer des opérations à ROI (Return On Investment) rapides ou lorsque vous souhaitez profiter d'opportunités commerciales favorables ou inattendues.

Ce système peut compléter ou préparer la levée de fonds en permettant de débloquer des fonds à court terme rapidement, sans dilution additionnelle. La différence avec la levée de fonds est que cette dernière vous permettra de débloquer des fonds pour vos dépenses sur le long terme, le Revenue Based Financing vous permettra de financer des actions de croissance court terme. 

Le RBF est donc très complémentaire de la levée de fonds, puisqu’il aide les entreprises à investir très rapidement dans leur croissance.

Pour financer sa croissance

Vous avez un retard de trésorerie ? Ou vous avez besoin d’une avance de trésorerie ? Vous souhaitez vous autofinancer grâce à vos clients ? D'ailleurs, vous hésitez entre vous autofinancer ou lever des fonds ? Le RBF est la solution idéale pour les entreprises aux revenus récurrents pour financer rapidement leur trésorerie. C’est en quelque sorte une avance de trésorerie rapide et facile à obtenir, sans dilution qui permet de débloquer quasi immédiatement du capital de croissance. 

Grâce à ces liquidités, l’entreprise peut ainsi mettre en place les actions marketing nécessaires pour acquérir de nouveaux clients, et convertir les Leads. Elle peut également investir pour améliorer son produit afin de fidéliser ses clients et les convaincre de payer plus grâce au développement d’un service qui les satisfait pleinement.

Pour financer ses stocks

Une bonne gestion des stocks permet de répondre au plus vite aux besoins des clients et d’assurer une meilleure satisfaction et fidélisation. Se financer pour produire et garder le niveau de stocks optimal pour éviter la rupture tout en limitant les coûts de stockage est ainsi un enjeu majeur pour les entreprises.

Le financement des stocks est une solution permettant de libérer du capital conservé dans vos inventaires : il s’agit bien souvent de contracter un prêt pour payer votre stock, tout en restant propriétaire des produits. 

Lorsque vous vendez les produits, vous remboursez l'investisseur.  Ce système vous aide à répondre rapidement à une demande croissante, notamment si vous commencez tout juste votre entreprise. C’est un mécanisme particulièrement adapté pour les PMEs dont les besoins de trésorerie excèdent leurs créances clients.

Pour financer son BFR

Le Besoin en Fonds de Roulement représente la somme d'argent nécessaire pour financer les charges sans avoir besoin d'encaisser les clients en même temps. Sa prise en compte est essentielle dans la préparation d’un business plan d’une nouvelle entreprise. Il permet notamment d’anticiper des difficultés de trésorerie. Une mauvaise estimation liée au BFR est d’ailleurs une des principales causes d’échecs de jeunes entreprises. 

Lorsque le fonds de roulement d’une entreprise est inférieur au BFR, l’entreprise est dans l’obligation de trouver une autre solution de financement à court terme. Le Revenue Based Financing s’inscrit comme l’un des meilleurs systèmes de financement du BFR grâce à sa rapidité et la flexibilité qui le caractérise.

‍

‍

Quels sont les avantages du Revenue Based Financing ? 

Le contrôle 

Le RBF est un moyen de financement non-dilutif, basé sur les revenus futurs de l’entreprise. Concrètement, chez certains prêteurs, si vos ventes chutent pendant un certain mois, vos redevances seront réduites. Inversement si le mois suivant, vos ventes augmentent, les sommes à donner augmenteront de la même façon. 

Cela vous permet donc de débloquer du capital de croissance non dilutif, sans céder des parts de votre capital. Vous restez ainsi au contrôle de votre entreprise et n’avez pas de comptes à rendre à vos investisseurs.

La rapidité

Le RBF permet des délais de financement plus courts : chez Karmen, le processus de financement est de 48h à compter de la demande jusqu’à réception des fonds sur le compte bancaire des bénéficiaires. La rapidité du processus vous permet d’avoir tous les fonds nécessaires au début de chaque mois afin de financer votre croissance.

L’accessibilité

Le RBF proposé par Karmen est une alternative de financement accessible : les candidats peuvent remplir le formulaire en ligne en quelques minutes. De plus, aucune garantie personnelle ne vous est demandée et nous nous adaptons à vos besoins. En effet, nous analysons votre capacité à augmenter suffisamment vos revenus pour couvrir les paiements du prêt et les dépenses d'exploitation. 

Le RBF est un nouveau schéma de financement qui se base sur les revenus futurs de l’entreprise. Cette alternative au prêt bancaire possède aussi l’avantage d’être accessible pour beaucoup de types d’entreprises. Elle n’exige pas de critères de rentabilité ou de prévisions de croissance exponentielle. Il ne vous est pas demandé de monter un dossier pour convaincre que votre projet est le meilleur et n’exige pas de cautions ou garanties personnelles disproportionnées !

Comparatif du RBF aux autres solutions de financement 

RBF vs prĂŞt bancaire professionnel

Le prêt bancaire est un emprunt remboursable par l’entreprise selon des mensualités fixées à l’avance par la banque. C’est un crédit qui est octroyé dans des conditions bien précises, destiné aux professionnels, plus avantageux et moins contraignant qu’un crédit classique destiné aux particuliers.

Le principal inconvénient du prêt bancaire est qu’il demande beaucoup de temps et d’énergie pour tenter d’être obtenu. La demande de prêt est en effet très chronophage et demande beaucoup de préparation pour réunir le plus possible d’informations et de prévisions qui pourront crédibiliser votre projet. 

Le prêt n’est pas adapté à tous les types de demandes et le montant peut être rapidement limité : la rentabilité est importante pour les banques et peut vous handicaper lors de votre lancement. Certaines banques B2B sont ainsi assez hostiles au financement d’entreprises tech et des SaaS.

C’est également un système de financement qui laisse peu de place à la flexibilité : dans le cas d’une création d’entreprise, le prêt varie généralement de 5 à 7 ans et il est le plus souvent remboursé sur 7 ans. Plus la durée sera longue et plus le taux nominal sera élevé. Vous pouvez ainsi vous retrouvez engagé dans un prêt pour plusieurs années avec des mensualités élevées.

De son côté, le RBF n’exige aucune garantie personnelle, l'investisseur n'a pas de propriété directe dans l'entreprise et n’exige pas de paiements fixes. Chez Karmen, nous analysons votre capacité à augmenter suffisamment vos revenus pour couvrir les paiements du prêt et les dépenses d'exploitation. Le remboursement de l’investissement sera proportionnel à la performance de l’entreprise.

RBF vs levée de fonds 

Les avantages de la levée de fonds

La levée de fonds correspond à une prise de participation en capital réalisée par des professionnels ou des investisseurs. L’entrée au capital d’un investisseur est temporaire (en moyenne entre 3 et 7 ans) et s’inscrit dans une logique de réalisation de plus-values dans un laps de temps le plus court possible.

Une levée de fonds apporte des liquidités à l’entreprise permettant aux fondateurs de se doter de tous les moyens pour les prochaines étapes du développement de leur start-up. Cet apport ne doit pas être remboursé et favorise ainsi une meilleure visibilité et de la crédibilité sur le marché. De plus, les investisseurs peuvent faire office de mentors et conseiller les associés avec un regard extérieur sur la stratégie. 

Les inconvénients de la levée de fonds

Néanmoins, la préparation pour une levée de fonds est longue et coûteuse en énergie. Au lieu de se consacrer aux opérations de leur entreprise, les fondateurs doivent créer des présentations, s'entraîner à les présenter, démarcher des investisseurs, postuler et les rencontrer de nombreuses fois. De plus, rien ne garantit le bon déroulé d’une levée de fonds. En cas de réussite, les négociations et la précision du cadre juridique qui s’ensuit peuvent s’avérer éprouvantes.

Surtout, qui dit levée de fonds dit dilution du capital ! En effet, les investisseurs, en contrepartie de leur financement, s’arrogent un pourcentage du capital social de l’entreprise. En d’autres termes, l’entreprise leur appartient en partie ce qui leur procure un pouvoir décisionnel sur la stratégie de l’entreprise. Les fondateurs, dont les intérêts (croissance à long terme) diffèrent de ceux des investisseurs (plus-value à court terme) doivent alors rendre des comptes à ces derniers. Les rapports récurrents pour témoigner de la santé financière de l’entreprise, les étapes de dialogue et les débats avec les investisseurs peuvent se révéler chronophages et contre-productifs.

Enfin, avoir une liquidité trop importante d’un coup peut s’avérer néfaste pour l’entreprise en les déconnectant des besoins du marché. En effet, plutôt que de rechercher à créer une solution pertinente pour ses clients lui permettant d’engranger des bénéfices rapidement, l’entreprise ayant levé une somme colossale n’a plus un bon sens des priorités. Elle peut ainsi être tentée d’investir des montants importants dans l’innovation sans s’être bien assurée du bien fondé du produit final. Cette logique peut parfois résulter dans des pertes importantes, alors que bénéficier de moins de liquidités au départ aurait conduit l’entreprise à se concentrer sur une réponse pertinente aux besoins de son marché.

Le RBF semble être la meilleure alternative à la levée de fonds. Ce système de financement vous permet en effet d’assurer la non-dilution de votre capital social (et donc une gestion indépendante de votre entreprise), une trésorerie immédiate (moins de 48h) et enfin, il s’agit d’un financement peu risqué.

RBF VS Love Money

La love money correspond généralement à l’argent apporté, en premier recours, par les proches, la famille et les amis des entrepreneurs. Les investisseurs ou donneurs bénéficient de réduction d’impôts et d’exonérations.

Ce financement peut aussi bien prendre la forme d’un don non-dilutif que d’une entrée au capital dilutive. Si ce système de financement peut être rapide et efficace, il nécessite néanmoins d’avoir un entourage aisé et prêt à prendre des risques pour investir dans votre projet. Le Revenue Based Financing semble ainsi plus accessible que le love money puisque toute entreprise justifiant d’au moins 9 mois d'activité commerciale et 10 000€ de revenus mensuels peut prétendre à un financement chez Karmen.

RBF VS Prêt d’honneur

Le prêt d’honneur, non-dilutif et à taux zéro, est un prêt financé par la région dans laquelle l’entreprise est implantée. Le receveur s’engage sur l’honneur à rembourser le prêt 3 à 5 ans après réception.

Si cette alternative au prêt classique est bien moins coûteuse, elle n’en demeure pas moins chronophage. Face à la probabilité parfois assez faible d’obtenir le financement et le montant limité des prêts d’honneur octroyés, le Revenue Based Financing s’inscrit comme un mode de financement plus rapide et efficace. Karmen permet ainsi aux fondateurs de rester concentrés sur leurs opérations en assurant un processus de financement de 48h à compter de la demande de financement jusqu’à réception des fonds sur le compte bancaire des bénéficiaires.

RBF VS microcrédit

Le microcrédit est un mode de financement non-dilutif destiné aux entreprises rencontrant des difficultés d'accès aux financements bancaires. Son but est de permettre aux porteurs de projet de faire naître ou de pérenniser leur projet par l’octroi d’un prêt plus accessible que les prêts bancaires traditionnels. Il est généralement proposé par des acteurs associatifs

Moins coûteux que les prêts traditionnels, ce dispositif s'accompagne souvent d'un suivi des bénéficiaires (assistance dans les démarches administratives, aide à la maîtrise des coûts, développement commercial, etc.). Il porte cependant sur des montants très limités et nécessite de nombreuses démarches pour pouvoir en profiter. Là encore, le Revenue Based Financing semble plus adapté pour bon nombre d’entreprises car il permet d’obtenir un financement non-dilutif conséquent de manière rapide et avec des mensualités flexibles.

RBF VS Crowdfunding

Le crowdfunding repose sur un système de collecte de dons ou de prêts. Le don participatif peut être avec ou sans contrepartie. Ainsi, l’equity crowdfunding (ou investissement participatif) est dilutif et implique l’entrée au capital de l’entreprise des apporteurs de capitaux alors que le crowdfunding en dons est non dilutif. 

Ce système de financement se caractérise cependant par l’incertitude liée à l’atteinte des objectifs de financement. De plus, il demande beaucoup de temps passé à communiquer sur le projet à financer et les sommes obtenues sont bien souvent limitées et réservées à l’implémentation d’un objectif restreint. De son côté, le Revenue Based Financing permet d’obtenir des financements conséquents avec la possibilité de les allouer comme bon vous semble !

RBF vs venture loan

Le venture loan est un des moyens de financement qui se fait via un prêt avec un taux d’intérêt élevé, remboursé à chaque mensualité ou par trimestre. Il présente de nombreux avantages comme la possibilité d’atteindre des objectifs initialement fixés lorsqu’une levée de fonds est insuffisante, et permet également de prolonger la trésorerie jusqu'à six mois.

Comparé au RBF, le venture loan peut vous coûter plus cher à terme. Bien que la solution soit rapide et vous permette de débloquer des fonds pour des besoins immédiats, le remboursement de la somme prêtée est beaucoup plus élevée qu'avec le RBF.

RBF vs royalties

Le crowdfunding royalties est un type de financement participatif qui permet aux entrepreneurs de mobiliser des investisseurs sans diluer leur capital.

L'avantage de la solution RBF comparée au crowdfunding royalties est surtout le délai pour débloquer les fonds. Avec le RBF, vous recevez les fonds en 48h sur votre compte, là où la seconde solution vous demandera une campagne beaucoup plus longue.

Le RBF avec Karmen

Les avantages  de Karmen

Karmen est la solution simple et accessible pour financer son entreprise digitale en France.

Testez votre éligibilité au RBF en quelques minutes et recevez votre financement en 48 heures seulement. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de remplir le formulaire d'éligibilité. Ensuite, vous connectez vos différents outils bancaires, comptables et marketing à la plateforme puis, le tour est joué !

Karmen perçoit une commission fixe et transparente sur le financement accordé. Le coût du financement de Karmen dépend de la performance de l'entreprise bénéficiaire et de la période de remboursement (6 à 12 mois).

Pourquoi Karmen veut démocratiser le Revenue Based Financing en France ? 

Alors que les modèles économiques changent et que de plus en plus d’entreprises fonctionnent grâce à un système d’abonnement, les systèmes de financement demeurent inchangés et ne sont pas adaptés à cette nouvelle économie. 

Créée en 2021, Karmen apporte une alternative à la levée de fonds et au prêt bancaire. Elle est la seule entreprise à avoir développé une offre entièrement dédiée aux acteurs qui évoluent sur le secteur de la consommation par abonnement (SaaS, services aux entreprises, abonnements B2C, apps, gaming, etc.). Sa mission est d'épauler les entreprises du numérique dans leur optimisation de trésorerie.

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur notre levée de fonds de 50 millions d'euros en dette !

Comment souscrire au Revenue Based Financing avec Karmen ? 

Afin de bénéficier du financement en RBF proposé par Karmen, il faut remplir un formulaire en ligne en quelques minutes afin de donner accès (lecture seule uniquement) aux outils bancaires, de facturation, de comptabilité et marketing que vous utilisez. 

Toutes les données et documents collectés sont sécurisés et cryptés et évidemment strictement confidentielles. Un accord de confidentialité peut être signé directement depuis la plateforme lors de l'inscription.

Après une étude détaillée des performances du candidat, notre algorithme de scoring prend en considération beaucoup de facteurs nous permettant de nous prononcer sur l’éligibilité en 48 heures. Chez Karmen, il n’y a aucun frais d’inscription, ni de frais de dossier !

‍