Accueil
>
Financement
>
Financement des start-ups : bientôt la fin des prêts bancaires ?

Financement des start-ups : bientôt la fin des prêts bancaires ?

Contrairement à une idée largement répandue, faire la demande d’un prêt bancaire n’est pas forcément la meilleure stratégie pour débuter ou faire croître votre entreprise. 

Pourquoi ? Tout simplement parce que recourir à un prêt bancaire demande beaucoup de temps et d’énergie, ressources que vous ne pourrez pas consacrer à votre entreprise en même temps. En outre, le prêt bancaire n'est pas non plus fait pour tous les types d’entreprise. 

Il existe une alternative qui se présente comme une option relativement attractive pour les jeunes entreprises : le Revenue-Based Financing (RBF).

Étudions de près les tenants et aboutissants du prêt bancaire pour les start-ups, et voyons quelles alternatives s’offrent aujourd’hui aux jeunes entreprises qui souhaitent se développer.

Baptiste Wiel
Publié le

31.12.2021

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Mis à jour le

16.1.2022

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Comment obtenir un prêt bancaire lorsqu’on est une start-up ?

L’accès au financement pour les start-ups

De manière générale, l’accès au financement est un problème majeur et bien connu de toutes les start-ups. Cette problématique se pose particulièrement en phase d’amorçage, mais également au cours du développement de la structure.

Les entreprises peuvent solliciter ces prêts dès le démarrage de leur activité : pour acquérir de nouveaux locaux, s’équiper d’infrastructures, financer de la R&D ou encore recruter une équipe.

Pour obtenir un prêt bancaire en tant que startup, il existe de nombreuses garanties à étudier. Le niveau de fonds propres, les antécédents financiers du porteur de projet, ainsi que des garanties additionnelles entre autres. 

Il faut également savoir que seules les banques de crédit traditionnelles proposent des prêts. Pour obtenir un prêt bancaire, il faut être vigilant sur la somme demandée, les profils des établissements ou encore les conditions demandées par les banques. 

Il existe par ailleurs différents types de prêts. Lisez plus bas pour en savoir plus.

Le prêt professionnel

Le prêt ou crédit professionnel est un prêt de financement accordé par une banque à une entreprise ou professionnels, en particulier à des jeunes entreprises ou start-ups. 

Les prêts professionnels requièrent un certain nombre de critères qui ont pour but de prouver la faisabilité et rentabilité du projet.

Le prêt bancaire

Le prêt bancaire est lui un emprunt remboursable au bout d’une certaine période, selon certaines mensualités et conditions, fixées par la banque.

Les prêts bancaires ont longtemps été assez attractifs pour les jeunes professionnels, car moins contraignants que des crédits classiques. 

Un prêt bancaire s’étend généralement sur une période de 2 à 7 ans. Sa demande nécessite pour le porteur de projet de fournir des garanties ou bien une caution personnelle

Pourquoi est-ce qu'il est de plus en plus compliqué d’obtenir des prêts bancaires pour les start-ups ? 


Par définition, la création d’entreprise est associée à une prise de risque élevée, . Avec les statistiques d’une start-up sur deux qui réussit, et de seulement 30 % qui atteignent la rentabilité, les banques se montrent bien évidemment assez frileuses. 

Un contexte moins favorable pour les prêts

Le contexte économique de ces dernières années a eu un impact direct sur la facilité avec laquelle les banques accordent des prêts aux jeunes entreprises

L'obtention de votre prêt est directement liée à la crédibilité de votre projet, ainsi qu’à votre capacité à démontrer sa faisabilité et à prouver votre expérience. 

Cependant, les nombreuses crises qui ont marqué ces dernières années (financières, mais également sanitaires et politiques), ont eu un impact important sur les différents marchés et, de fait, sur la capacité des entreprises à faire face à leurs dettes

Cela a de facto entraîné chez les banquiers une réticence grandissante à accorder des prêts

On attendra donc de vous encore plus de garanties que par le passé, et les montants accordés ainsi que les taux risquent de vous être moins favorables qu’ils ne l’auraient été voilà quelques années.

La fin des profils types de start-ups

De plus, le profil des entreprises qui naissent aujourd’hui ne correspond pas nécessairement au “profil type” auquel étaient habitués les banquiers dans les décennies précédentes. 

Un manque de recul sur de nouveaux secteurs en croissance a amené l’apparition de nouveaux KPI qui n’étaient pas forcément dans les standards des banques. 

Il se peut que votre banquier ait des difficultés à comprendre votre business, si celui-ci est novateur, il sera donc plus frileux à l’idée de vous octroyer un prêt bancaire. 

La nécessité de KPI impeccables

Pour faire face au risque, les banquiers requièrent que votre start-up remplisse un certain nombre de critères, qu’on appelle aussi les Key Performance Indicators (KPI). Ces indicateurs de succès permettent au banquier d’évaluer un ensemble de paramètres qui constituent votre business et votre plan sur les prochaines années. 

On regardera par exemple vos ratios de trésorerie et de liquidité, votre seuil de rentabilité, votre capacité de remboursement ou encore votre plan de trésorerie prévisionnelle. 

Constituer un dossier qui réponde aux attentes des banques représente un très gros effort de préparation en amont. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des prêts bancaires pour les start-ups ?

Avantages

Le prêt bancaire possède toujours des avantages, tels que sa nature non-dilutive. Celle-ci est importante pour le porteur de projet et lui permet de garder le contrôle sur ses activités contrairement aux levées de fonds par exemple.

De plus, le prêt bancaire permet de bénéficier de déductions fiscales, car le remboursement du capital et des intérêts est considéré comme une dépense professionnelle.  

Inconvénients 

Côté inconvénients, les prêts bancaires demandent une préparation importante pour la constitution d’un dossier. Cette dernière requiert beaucoup d’énergie pour le porteur de projet. Un grand nombre d'informations sont nécessaires afin de crédibiliser le projet pour convaincre le banquier. 

Le prêt bancaire est très lourd administrativement, peu flexible et donc compliqué à obtenir. Si le prêt est obtenu, il demande également un engagement sur un certain nombre d’années, avec un taux nominal élevé relatif à la durée du prêt. 

Enfin, le prêt bancaire demande souvent un apport en capital personnel. Il varie en fonction de votre profil (âge, expérience passée, entre autres) et il est systématiquement exigé car il démontre la motivation personnelle du porteur de projet. 

Quelles sont les alternatives aux prêts bancaires pour les start-ups ?

La difficulté et la lourdeur du processus du prêt bancaire ne sont plus à démontrer. Pendant la phase de création ou de développement de votre entreprise, vous avez besoin d’une grande flexibilité dans le déblocage de fonds.

Conscients de ces enjeux, de plus en plus d’acteurs se penchent sur le sujet du financement des start-ups, et tentent de faciliter le processus de bout en bout.

Les Business Angels 

Les business angels sont des investisseurs privés et individuels qui représentent un levier important en financement d’amorçage de projet. 

Les business angels présentent également l’avantage de proposer de l’accompagnement lors du développement du projet, en plus d’un soutien financier et de l’accès à un réseau professionnel. 

Le Revenue-Based Financing (RBF)

Parmi les alternatives intéressantes imaginées ces dernières années par les acteurs du financement, on retrouve bien sûr le Revenue-Based Financing (RBF). Cette offre en financement novatrice est devenue une véritable alternative au prêt bancaire.

Le plus souvent utilisé pour les entreprises de e-commerce ou les SaaS, le RBF est une solution de financement quasi-instantanée. Elle permet aux start-ups de combler leurs besoins immédiats en trésorerie afin d’améliorer leur croissance

Le RBF se base sur les revenus futurs de l’entreprise. Il est aujourd’hui une excellente alternative au prêt bancaire. Bonne nouvelle, il se trouve qu’il est accessible à un très grand nombre de sociétés. 

Les avantages du Revenue Based Financing
Le Revenue Based Financing est un financement adaptatif proposé aux start-ups, basé sur les revenus futurs de l’entreprise.

Start-ups, pourquoi opter pour le Revenue Based Financing ?

Le RBF présente de nombreux avantages en comparaison avec le prêt bancaire. Entre autres le fait qu’il ne requiert pas l’étude de critères de rentabilité ni l’existence de prévisions de croissance exponentielle.

Un dossier plus facile à constituer

La constitution du dossier diverge de celle du prêt bancaire. Il n’est d'ailleurs pas demandé de réaliser une importante étude de marché pour différencier son projet. 

Élément clé du RBF, vous n’avez aucune garantie personnelle à présenter. Chez Karmen par exemple, l’éligibilité à la solution de RBF est évaluée selon votre capacité à augmenter suffisamment vos revenus. Ceci dans l’optique de couvrir les paiements du prêt ainsi que les dépenses d’exploitation.  

Un prêt basé sur les revenus futurs

Le RBF se base sur les revenus futurs de votre entreprise. Cela signifie que les sommes allouées dépendent de la performance de votre entreprise. 

Par exemple, si pendant un certain mois, vos ventes chutent, les redevances seront réduites. À l’inverse, les sommes à rembourser augmenteront si vos ventes s’accroissent le mois suivant.

Facile et rapide à mettre en place, Karmen propose une solution de financement en 48 heures à compter de votre demande. Si vous souhaitez en savoir plus sur votre éligibilité à la solution, c’est par ici

Conclusion

De manière générale, si votre projet est très bien préparé, cohérent et porté par des profils compétents et expérimentés, vos chances d’obtenir des financements bancaires sont relativement bonnes.

Cependant, accéder aux financements aujourd’hui nécessite d’avoir bien réfléchi en amont aux conditions qui vous correspondent le mieux. Tous les modes de financement ne correspondent pas à tous les types d’entreprise. 

Il existe aujourd’hui une diversification des sources de financement. Celles-ci sont plus flexibles et rapides pour les entreprises, et prennent en compte les risques et les variables du marché. Le RBF est une véritable alternative pour de nombreuses entreprises. 

Rejoignez les entrepreneurs qui nous font déjà confiance

Je me fais financer