Accueil
>
Financement
>
Private equity : tout savoir sur la levée en fonds propres

Private equity : tout savoir sur la levée en fonds propres

Financer son entreprise, une activité, un projet de développement, tout cela est possible avec l’equity. Ces fonds propres ont comme objectif de servir à financer des projets d’entreprise, afin de la développer et d’augmenter son potentiel, ce qui augmente sa valeur. Mais en quoi consiste vraiment le private equity, comment y avoir accès et qui concerne t-il ? Découvrons à présent ce qu’est le private equity, ses avantages et inconvénients. 

Baptiste Wiel
Publié le

31.12.2021

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Mis à jour le

16.1.2022

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Qu’est-ce que le financement sur fonds propres ?

Le financement en fonds propre, venant de l’anglais equity, correspond à l’injection de fonds par des associés ou actionnaires dans l’optique de financer une entreprise.

De nombreux moyens de financements existent : les business angels, les emprunts bancaires ou les subventions. Quelles sont donc les caractéristiques du Private Equity ? Zoom sur cette méthode de financement.

Définition de l’equity

L’equity correspond à des fonds propres qui sont apportés par des associés ou par des actionnaires, qui vont financer une entreprise.

En réalité, c’est une valeur financière que l’on appelle aussi capitaux propres ou capitaux d’investissement. S’il y a liquidation de l’entreprise, les actionnaires touchent alors cette valeur financière. 

Le private equity se distingue en plusieurs catégories : 

  • Capital risque
  • Capital développement
  • LBO
  • Capital retournement
  • BSCPE

A qui s’adresse le private equity ?

Généralement, les entreprises qui sont encore en train de réaliser leurs preuves ont recours au private equity. Celles également encore peu solides pour être cotées peuvent également y avoir recours. 

Différence avec le public equity

À l’inverse du private equity, le public equity concerne l’ouverture du capital d’une entreprise qui est cotée en Bourse, à des investisseurs potentiels. Ce sont des investissements qui sont moins risqués pour les investisseurs et qui donnent accès au capital d’une entreprise à un plus grand nombre. 

Le choix des investisseurs

Avant de penser à chercher la valeur du montant que vous souhaitez lever, il faut bien identifier les investisseurs et fonds qui sont les plus aptes à vous accompagner au quotidien. 

Il existe beaucoup de sociétés de fonds différentes, et tout va dépendre d’un certain nombre d’éléments : la maturité de votre projet, votre expérience professionnelle, la valeur que vous apportez à travers votre projet, etc. 

Ne craignez pas de passer à côté d'une opportunité d’investissement auprès d’un fonds. Les sociétés et investisseurs sont toujours là, et le plus intelligent pour vous reste de trouver ceux qui pourront vous apporter le bon montant pour vos projets. 

Quels sont les avantages d’un financement par fonds propres ?

Accompagnement & expertise

L'accompagnement des fonds de private equity est précieux et représente une réelle richesse matérielle et immatérielle pour votre entreprise.

Si vous avez bien choisi les investisseurs qui correspondent au mieux à vos besoins et secteur, leur accompagnement vous sera stratégique dans l’avancée de votre projet.

Carnet d’adresses

A tout stade de maturité d’une entreprise, le réseau et les contacts ont leur rôle dans la stratégie, l’exécution ou encore l’exploration de possibilités de développement.

Les investisseurs et réseaux dans le private equity ont de quoi accompagner au mieux les entreprises en leur partageant leur carnet d’adresses, lorsque celui-ci est pertinent. 

En investissant dans votre entreprise ou projet, leur intérêt est que vous réussissiez et de ce fait s'appliqueront à travers ce partage d’expertise et de connaissances.  

Pas de limite de montant 

Selon vos besoins, le financement peut dépendre :

  • du profil de votre entreprise, 
  • de votre réputation 
  • de votre expérience en tant qu’entrepreneur, 
  • et bien évidemment, du fonds avec lequel vous prévoyez de lever du capital.

Il n’y a pas de limites dans les montants à lever en private equity. Les seules limites à proprement parler sont la valeur perçue qu’apporte votre projet ou entreprise à ses bénéficiaires mais aussi aux investisseurs.

Le montant dépend de la confiance qu’ont ces investisseurs envers vous et votre projet et de votre faisabilité à le mettre en œuvre. 

Pas d’intérêts

À l’inverse des emprunts bancaires, vous n’avez pas de remboursement ou d’intérêts sur le montant investi dans votre entreprise à travers le private equity. 

Les levées de fonds avec des business angels ou grâce à des subventions sont des moyens solides en apport de  capital, mais certains peuvent penser que le private equity a plus d’avantages,ieux de l’accompagnement. 

Il est important de garder en tête que chaque méthode de levée de fonds a ses particularités et ne convient pas forcément à tous les types d'entreprises ou d’entrepreneurs. 

Quels sont les inconvénients d’un financement par fonds propres ?

Perte d’autonomie dans la gestion

Bien entendu, lever auprès de sociétés de gestion de fonds implique de céder une partie du capital de son entreprise, en échange de l’investissement. 

En fonction de la maturité de votre entreprise, des montants financiers levés passés ou même de la manière dont vous souhaitez piloter votre entreprise, le financement par fonds propres réduit votre influence dans la direction de l’entreprise. 

Il peut même s’avérer contraignant si les avis divergent lors de moments de crises ou sur des sujets clés aux avis partagés. 

Une pratique chronophage

Les financements par fonds propres ne sont pas toujours les plus évidents en termes de temps à investir dans la recherche des investisseurs, mais également pendant les procédures. 

En effet, plusieurs réunions ont lieu, afin que l’accord soit trouvé entre vous et vos potentiels investisseurs.

Cela peut octroyer beaucoup de temps au CEO, qu’il ne peut pas accorder au pilotage de son entreprise, et à son activité principale. 

Il y a beaucoup d’éléments à préparer et à présenter lors de ces procédures, avant même d’ouvrir son capital aux investisseurs. 

Comment se déroule un financement en fonds propres ?

Les entreprises en recherche de financement peuvent avoir recours au capital-investissement. Concrètement, il y a plusieurs cas de figure. La recherche d’actionnaires peut s’effectuer à différents moments de la vie d’une entreprise. 

Par exemple, à la création de l’entreprise, la constitution du capital social d’origine inclura la participation des investisseurs. Plus tard dans la vie de l’entreprise, si des investisseurs souhaitent prendre une prise de participation, on parlera d’augmentation du capital. 

Un investisseur qui investit en fonds propres avec son argent, obtient par la suite des parts de l’entreprise. En fonction du nombre d'investisseurs, du montant investi, ou encore de la maturité de l’entreprise, le nombre d’actions ainsi que sa valeur peuvent évoluer. 

Le nombre d’actions détenu par l’investisseur se calcule ainsi en proportions des capitaux propres qu’il a apportés à l’entreprise. Par exemple, cela dépend du droit aux dividendes, du droit de vote ou encore du droit de propriété sur l’actif. 

En capital-investissement, les investisseurs peuvent investir dans l’entreprise tout au long de son cycle de vie, selon les risques et potentiels de croissance.    

Quelles sont les étapes d’un financement en fonds propres ? 

  1. Identifier les fonds pertinents par rapport à vos besoins, tant financiers qu’en expertise, ainsi qu’au niveau de votre secteur d’activité. 
  2. Prise de contact : favorisez votre réseau d’affaires et sollicitez des intermédiaires, ou bien postuler directement via leur site. 
  3. Présentation : En quelques dizaines de minutes ou heures, vous devrez convaincre le fonds de rejoindre le capital de votre entreprise. 
  4. Anticipez les négociations juridiques (NDA).
  5. Si tout s’est bien passé, vous recevrez une lettre d’intention ou lettre d’intérêt (LOI) qui présentera l’intérêt que porte le fonds dans votre entreprise. Négociez les meilleures conditions ! 
  6. Due diligence des risques et de nombreux aspects de votre entreprise (comptable, financier, social, juridique…). Soyez le plus approfondi sur votre projet.
  7. La Lettre d’engagement (LOF) valide le financement dans votre entreprise selon les conditions négociées. 
  8. Négociations juridiques du term sheet afin de répartir le capital et les possibilités & interdits. 

Quelles sont les alternatives au financement en fonds propres ?

Le BSA-AIR 

Pour les jeunes entrepreneurs, le BSA-AIR, dit Bon de Souscription d’Actions par Accord d’Investissement Rapide, est assez d’actualité Il consiste en un contrat privé entre une entreprise, généralement jeune, et des investisseurs. 

En échange d’un apport financier, l’entreprise propose aux investisseurs des tarifs préférentiels sur des futures émissions d’actions. 

Concrètement, ce mode de financement est intéressant car il permet aux entrepreneurs d’obtenir du capital rapidement et d’une manière économique, avec des processus plus simples (juridiquement) et flexibles qu’une levée en fonds propres. 

Certaines conditions cependant : l’entreprise doit être capable de réaliser de bons bilans financiers, et doit témoigner d’une certaine croissance de développement. 

L’investisseur peut donc obtenir des prix préférentiels lors de l’achat des actions et va gagner en moyenne une décote de 20 %. 

Comme pour les levées en fonds propres, l’entreprise doit céder une part du capital de l’entreprise, ce qui peut représenter un désavantage sur des dilutions futures.

Le prêt professionnel

Le prêt ou crédit professionnel est un crédit attribué aux personnes morales, dites sociétés, ou encore à des personnes individuelles qui exercent une profession indépendante. C’est un prêt uniquement réservé aux professionnels. 

Le prêt bancaire engage un emprunteur, souvent une entreprise ainsi qu’un prêteur, qui est généralement un établissement bancaire.

En plus d’un taux d’intérêt à payer à la banque, le prêt professionnel engage une garantie, comme une hypothèque ou une caution solidaire

Les prêts professionnels conviennent à tout type d’activité (commerciale, artisanale, libérale ou même agricole).

De même, la taille de l’entreprise importe peu, même si un bon début d’activité ou de trésorerie est un facteur de réussite. Le prêt professionnel n’est donc pas recommandé pour tous les types d’entreprises débutantes. 

Le RBF (Revenue-Based Financing)

Le Revenue-Based Financing (RBF) est un mode de financement innovant, basé sur les revenus futurs d’une entreprise. Ce financement est non-dilutif car il n’y a pas de cession de capital en échange des financements. 

Se financer en RBF est généralement plus adapté aux entreprises digitales, aux Saas, ou encore aux e-commerces. Chez Karmen, cette solution permet de bénéficier en moins de 48h d’une solution de financement non-dilutif, digital et rapide. 

Pour vérifier si vous êtes éligible au financement, c’est très simple. Connectez simplement les outils financiers de votre entreprise en lecture seule à notre algorithme.

Si vous êtes éligible, une offre transparente et sans aucun frais caché vous sera proposée. Vous pourrez recevoir le premier virement sous 48h. C’est simple, rapide et efficace

Plusieurs produits sont disponibles chez Karmen pour répondre au mieux à vos besoins. L’offre Karmen Grow vous apporte une trésorerie rapide et vous permet de financer votre croissance efficacement.

Vous souhaitez réaliser une levée de fonds ? Karmen vous propose de vous aider à la préparer au mieux grâce au produit Karmen Runway.

Si votre manque de trésorerie se fait ressentir pour votre besoin en fonds de roulement, nous vous recommandons de vous renseigner sur l’offre Karmen Invoice Financing.

Les exigences et procédures du private equity sont nombreuses. Cependant, c’est une procédure qui généralement fonctionne très bien et peut être une piste envisageable pour votre entreprise. L’important est de bien se renseigner sur l’ensemble des procédures et des moyens de lever des fonds, afin de prendre des décisions qui soient les plus pertinentes pour le développement de votre entreprise. Le RBF peut constituer une alternative simple et non dilutive idéale au private equity.

Rejoignez les entrepreneurs qui nous font déjà confiance

Je me fais financer