Accueil
>
Financement
>
Quels sont les avantages et les inconvénients du prêt bancaire ?

Quels sont les avantages et les inconvénients du prêt bancaire ?

Publié le

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Mis à jour le

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Lorsque vous commencez votre entreprise, ou même lorsque vous lancez un nouveau projet dans une entreprise existante, vous devez bien souvent avoir recours à des solutions pour financer vos projets. Se présentent alors à vous de nombreuses options: lever des fonds, contracter un prêt auprès d’une banque, avoir recours au RBF (Revenue Based Financing). Le prêt bancaire est souvent une étape complexe pour un entrepreneur, notamment dans l’univers des startups, et surtout dans le monde tech car leurs modèles ne sont pas forcément les modèles classiques auxquels les banquiers peuvent être habitués. Ce processus est chronophage et comporte différentes étapes qu’il faut bien respecter. Dans cet article, nous vous éclairons sur les avantages et inconvénients du prêt bancaire et vous présentons également des alternatives au prêt bancaire. 

Comment obtenir un prêt bancaire lors de la création d’entreprise ? 

Contacter plusieurs banques pour présenter son projet

Le prêt bancaire est un type de crédit professionnel, un financement octroyé par une institution bancaire à une entreprise selon un ensemble de conditions afin de l'accompagner dans son développement.

Pour obtenir un prêt bancaire, l'entrepreneur doit défendre son dossier auprès d’un banquier (ou le plus souvent de plusieurs institutions bancaires).

En effet, présenter son dossier à plusieurs banques augmente les chances d’en avoir une qui accepte de financer l'entreprise. Cela permet également de comparer les différentes conditions d’octroi, qui peuvent varier grandement d’une banque à une autre. 

Tout d’abord, nous vous recommandons de chercher une banque qui comprend au maximum votre type d’entreprise.

Constituer son dossier de demande de prêt

Pour que la banque accepte de financer son entreprise, l'entrepreneur doit lui présenter un dossier comprenant différents éléments.

Un business plan

Le business plan doit être constitué des rubriques suivantes :

  • L'introduction et la présentation générale du projet de l'entreprise
  • Les objectifs de leur entreprise (et leur étalement dans le temps)
  • Le bilan prévisionnel de l'entreprise
  • Le compte de résultat prévisionnel de l’entreprise

Bien souvent, les entrepreneurs doivent se faire accompagner par des professionnels pour faire leur business plan.

Un plan de financement

Ce document permet d’évaluer la rentabilité du projet et d’évaluer le besoin de financement et les moments critiques en termes de besoin de financement. Le plan de financement présente l’intégralité des besoins et ressources de votre projet.

Les besoins :

  1. Frais d’établissement (frais liés aux formalités administratives de création)
  2. Immobilisation incorporelles immatérielles (biens immatériels servant durablement l’entreprise comme un logiciel) et matérielles (les biens matériels comme le mobilier, des automobiles, ..)
  3. Les immobilisation financières (les sommes d’argent permettant de couvrir des dépenses comme le premier loyer ou un dépôt de garantie) 
  4. La trésorerie de démarrage (cela permettra par exemple de s’acquitter de la TVA)
  5. le besoin en fond de roulement (c’est à dire la somme d’argent nécessaire pour assurer la vie de l’entreprise, par exemple dans le cas où il y a un décalage entre le paiement des fournisseurs et l’encaissement des clients)

Les ressources :

  1. Capitaux propres (l’apport du chef d’entreprise ou des différents associés)
  2. Capitaux empruntés (dans ce cas-là c’est donc le montant nécessaire)

Cela implique donc de bien comprendre toutes les différentes subventions auxquelles une entreprise peut prétendre. Il faut également prévoir de façon assez précise les différents postes de coûts à venir.

Cette évaluation des postes de coûts permet d’évaluer le montant du prêt nécessaire afin de lancer l’activité. C’est également dans ce plan de financement que le chef d’entreprise doit indiquer son apport personnel, variable influençant souvent favorablement les banques car montrant la réelle implication du créateur d’entreprise dans le projet. 

Des garanties

C’est souvent la partie la plus compliquée pour une jeune startup, mais les banquiers veulent souvent des garanties. Il peut s'agir de garanties matérielles ou encore des garants (personnes physiques rattachées au projet). Ces garanties notamment matérielles sont souvent très complexes à obtenir pour une entreprise tech ou une SaaS … 

Évaluer la fiabilité du projet

Après avoir étudié tous les éléments ci-dessus, le banquier va donc juger de la fiabilité financière du projet, c’est-à-dire qu’il va évaluer si le projet paraît réaliste et convaincant.

L’équilibre entre capitaux propres et emprunts va également être vérifié car la banque veut partager son risque au maximum.

Enfin, vous pouvez diversifier les sources de financement, c’est-à-dire faire appel à plusieurs banques pour diviser le montant emprunté auprès de chacune et ainsi répartir les risques.

Quels sont les avantages et les inconvénients du prêt bancaire ?

Quels sont les avantages du prêt bancaire ?

Le prêt bancaire comporte plusieurs avantages pour les chefs d’entreprise.

Le prêt bancaire est non dilutif 

La non dilution signifie que le chef d’entreprise ne renonce pas à une partie de la propriété de son entreprise pour obtenir ses financements.

La levée de fonds, par exemple, est une méthode de financement dilutive. En effet, elle fait perdre à l'entrepreneur le contrôle sur ses activités et l'oblige à faire des compromis avec les investisseurs.

Le prêt bancaire permet de bénéficier de déductions fiscales 

Le remboursement du capital et des intérêts de l’emprunt est considéré comme une dépense professionnelle et peuvent donc être déduit des impôts sur le revenu professionnel.

Quels sont les inconvénients du prêt bancaire ?

Obtenir un prêt est un processus long et chronophage

Réunir toutes les informations nécessaires à la constitution de son dossier et identifier les banques qui correspondent à son projet, prend du temps.

Une fois le dossier constitué, l'analyse du dossier peut également prendre plusieurs semaines.

 Le prêt bancaire exige souvent un apport en capital 

Afin de démontrer aux prêteurs sa motivation et son implication dans le projet, le chef d’entreprise doit souvent effectuer un apport personnel en capital pour l’entreprise.

Les jeunes créateurs d’entreprise ne peuvent souvent pas faire cet apport et sont donc désavantagés face aux entreprises. 

Le prêt bancaire peut être un processus risqué pour l’entrepreneur

Dans tous les cas de figure, le prêt doit être remboursé, même si l’entreprise fait faillite. Il n’y a pas beaucoup de place pour la flexibilité. 

En effet, dans la plupart des cas, la seule façon de convaincre les banques de vous accorder un prêt est d’accepter de prendre des garanties personnelles sur le prêt

Avantages et inconvénients du prêt bancaire 
Quels sont les avantages et les inconvénients du prêt bancaire ? 

Quelles sont les alternatives au prêt bancaire ?

Comme l’emprunt bancaire comporte souvent trop d’inconvénients pour un créateur d’entreprise, il existe de nombreuses alternatives aux prêts bancaires. 

La levée de fonds 

La levée de fonds est un moyen de financement dilutif. En échange de parts de la société, les VCs et investisseurs financent l’entreprise. Plus le financement est risqué, plus la dilution est importante. 

La levée de fonds présente de nombreuses avantages. Vous n’avez pas à rembourser les fonds levés et vous bénéficiez de l’expertise et du réseau des investisseurs. Elle a également des inconvénients : les démarches pour lever les fonds sont souvent chronophages et en obtenant ce financement, vous diluez votre capital. 

Le Revenue-Based Financing

Est-ce que vous avez déjà entendu parler du Revenue-Based Financing ? Il s’agit d’un nouveau schéma de financement, venu tout droit des Etats-Unis, qui se développe de plus en plus en France. 

Son fonctionnement est très simple : octroyer un financement sur la base des revenus récurrents de l’entreprise, sans dilution (vous restez seul maître dans l’entreprise), avec un accès au cash très rapide. 

Le fonctionnement est très simple ! Un algorithme se connecte à vos comptes en lecture seule grâce à l’open banking. Cette partie est 100 % sécurisée. L’objectif est d’évaluer la santé de votre entreprise pour voir si vous êtes éligible ou non au financement. 

Pas de dossier à monter, pas de banquier à convaincre ! Vos outils de facturation, de comptabilité et vos comptes bancaires parlent d’eux-mêmes. 

Grâce à l’algorithme, chez Kamen, nous vous donnons une réponse sous 72 heures maximum, en vous proposant la meilleure solution de financement pour vous. 

Une fois l’offre signée (sans aucun frais caché), les fonds sont débloqués sous 48 heures. C’est une solution idéale pour les entreprises à abonnement du type SaaS. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à en parler avec nos conseillers ! 

Autres formes de financement 

Mais ce n’est pas tout ! Selon la taille et les besoins de votre entreprise, vous pouvez également vous tourner vers d’autres alternatives de financement comme : 

  • Les aides et subventions publiques, notamment de la BPI qui se consacre en partie à l’aide à la création d’entreprise)
  • L’autofinancement. Attention, cette méthode de financement nécessite que l’entreprise ait des fonds à investir et donc un historique d’activité. Une autre forme d’autofinancement serait sous un petit apport initial en capital du créateur, qui ne peut souvent pas faire cet apport.
  • Le crowdfuning 

Le prêt bancaire peut souvent être long et complexe à obtenir pour un chef d’entreprise mais présente l’avantage d’être une solution de financement non dilutif. Il existe d’autres options non-dilutives pour un chef d’entreprise comme le RBF (revenue based financing).

Rejoignez les entrepreneurs qui nous font déjà confiance

Je me fais financer