Accueil
>
Revenue-based-financing
>
Les différents domaines d’application du RBF
Les différents domaines d’application du RBF

Les différents domaines d’application du RBF

Vous êtes entrepreneur, vous avez lancé votre start-up SaaS, mais vous rencontrez des difficultés pour financer vos activités correctement à cause de la frilosité des banques ? Votre entreprise fonctionne déjà bien, mais vous avez un Besoin de Fonds de Roulement pour financer un nouveau projet ou faire face à des dépenses imprévues ?

Aujourd'hui soyons clairs, les entreprises qui se lancent sur internet pour fournir des services dématérialisés sont très peu bancarisées du fait qu’elles possèdent peu d’actifs tangibles (stocks, inventaires, équipements, immobiliers), ce qui peut faire effet de repoussoir pour l’obtention d’un crédit. L’equity est elle aussi encore trop chère pour les jeunes boîtes sous la forme d’une dilution et souvent peut d’avérer inaccessible pour certaines. 

Face à ce constat, vous avez peut-être déjà entendu parler du Revenue Based Financing, une solution de financement non dilutif qui a fait ses preuves aux États-Unis et qui arrive progressivement en France. 

Cette solution répondant aux nouveaux besoins de l’économie digitale transforme les abonnements mensuels en trésorerie immédiate. Elle est complémentaire à la levée de fonds, rapide, non dilutive et transparente. Nous l’avons détaillée dans cet article. 

Baptiste Wiel
Baptiste Wiel
Publié le

21

November

2022

November 21, 2022

Mis à jour le

21

November

2022

November 21, 2022

Le Revenue-Based Financing c’est quoi ? 

Histoire du Revenue Based financing

Le Revenue Based Financing se base sur l’opportunité du business model de l'abonnement qui génère des cash flow récurrents et prévisibles. 

Le RBF se base sur l’utilisation des revenus futurs de l’entreprise en convertissant ces MRR en avance de trésorerie pour ainsi débloquer un nouveau levier de croissance pour financer cette dernière de manière non dilutive

Cette solution de financement a été imaginée dans les années 1980 par un ingénieur américain diplômé du MIT, Arthur Fox

Pour pallier les rigidités de financement qui perdurent encore aujourd'hui avec la dette bancaire et l'augmentation de capital, il propose d’utiliser les revenus futurs pour faire entrer de la trésorerie tout en évitant une dilution de capital. 

À l’époque, les deux fonds en RBF qu'il avait créés avaient dépassé un taux de rentabilité de 50 %, et le capital investi, recouvert en l’espace de 30 mois à peine. 

La démocratisation du RBF

Ces dernières années, le RBF est devenu l’outil principal en complément de la levée de fonds aux États-Unis. Un exemple récent d’un succès du Revenue-Based Financing est le parcours de Liquidity Capital qui a levé 500 millions de dollars destinés uniquement à proposer des enveloppes adaptées à n’importe quel profil d’entreprises. 

En France, la démocratisation de ce système est arrivée plus tard, mais sa progression n’en reste pas moins rapide depuis quelques années. À titre indicatif, en 2018, le RBF constituait 15 % des financements participatifs. Plus récemment en 2020, près de 300 entreprises avaient profité du RBF pour un nombre d'investissements proche des 3 millions !

Un financement non dilutif

Par ce vecteur de financement, l’entrepreneur garde complètement le contrôle sur sa société et accède très rapidement aux fonds débloqués qui sont sans garantie. En effet, contrairement au financement dilutif qui engendre l’entrée au capital des investisseurs, le financement non dilutif n’implique aucun partage de l’actionnariat de l’entreprise. 

Quand la levée de fonds traditionnelle vous permet de débloquer des fonds pour vos dépenses de long terme, le RBF lui, vous permet de compléter cette levée en finançant des actions de croissance à court terme, l'acquisition par exemple. Le RBF constitue finalement un véritable boost de croissance. 

Une utilisation pertinente du RBF pourrait être dans le cas ou vous considérez qu’il n’est pas opportun, au stade actuel de votre développement, de solliciter des investisseurs en capital-risque externes. Vous utiliserez ainsi le RBF comme une manière sûre d’améliorer vos indicateurs clés (KPIs en anglais) pour une levée de fonds future. 

Comment fonctionne le Revenue-Based Financing ?

Une obtention simplifiée

Aujourd'hui, les acteurs du crédit traditionnel regardent strictement les KPIs ou ratios de solvabilité conventionnels comme un bilan, un compte d’exploitation ou des liasses fiscales, autant d'informations peu représentatives de la particularité d’un business SaaS. 

Avec le RBF, les fournisseurs de crédits viennent s'intégrer à la data pertinente alternative en se connectant aux logiciels de facturation, bancaire, comptable, analytique et leurs outils Marketing/C

RM pour récupérer des données utiles à la compréhension fine du modèle de l'entreprise SaaS. 

Une mise en place rapide

Une fois que l’entreprise est éligible à recevoir des fonds RBF, le montant de la mensualité est calculé selon les performances de l’entreprise. En contrepartie, le financeur prélève une commission dont le montant varie généralement entre 4 et 10 % du montant financé. 

La mise en place du Revenue-Based Financing est ensuite extrêmement rapide puisque les premiers fonds débloqués peuvent être disponibles sous 48h.

Après cela, ces financements augmentent à mesure que le CA de l’entreprise augmente pour accompagner cette dernière dans sa croissance à long terme. Ceci permet d’éviter de faire du one-shot et fournir un gros montant inutilisable dans l’immédiat. 

La démarche simplifiée pour souscrire au RBF.
La démarche simplifiée pour souscrire au RBF en trois étapes.

Les domaines d’applications

Le Revenue Based Financing est un excellent moyen de financement pour les modèles économiques du digital basés sur le principe de l’abonnement, les sociétés de services, les éditeurs de logiciels SaaS, les marques D2C. 

Par ailleurs, même si le RBF peut être vu comme s’adressant principalement aux sociétés percevant des revenus récurrents, les entreprises e-commerce par exemple sont tout autant concernées par l’offre RBF. Ayant pour objectif de résoudre le problème des banques frileuses à prêter de l'argent à des entreprises digitales sans actifs, le RBF est finalement un modèle qui favorise toutes les entreprises digitales. 

Le RBF est particulièrement applicable pour trois types de sociétés du numérique : la start-up digitale, la plateforme d’e-Commerce et la SaaS. 

Le RBF pour votre SaaS 

Le Revenue-Based Financing est une excellente alternative aux prêts bancaires traditionnels pour les entreprises SaaS. Les prêts bancaires aux petites entreprises exigent souvent des garanties personnelles ou des sûretés, ce qui n'est pas le cas du financement basé sur les revenus. 

L'obtention d'un RBF peut également se faire à un rythme beaucoup plus rapide que les 6 à 12 mois nécessaires pour obtenir un financement par actions. Enfin, même les très bonnes entreprises SaaS peuvent ne pas attirer les investisseurs institutionnels en capital-risque, ce qui peut entraîner une pénurie de capitaux propres. 

Le RBF pour votre start-up digitale 

En France, l’écosystème entrepreneurial a été de tous les records récemment en termes de levée de fonds et de valorisation. Cependant, plusieurs signaux faibles nous montrent que le marché commence à se contracter avec une probable explosion de la bulle tech. 

En ce sens, des incubateurs comme Y Combinator ont prévenu leurs startups de ralentir leur burn rate pour pérenniser leur business sur le long terme en cas de complication pour la levée de fonds. C’est là que le RBF entre en jeu si les start ups veulent éviter de “bootstrapper'', c'est-à-dire construire son entreprise sans avoir recours à des financements externes.

La stabilité certaine de la méthode du Revenue Based Financing est va forcément devenir le facteur clé dans la décision de financement par les startups. D'ailleurs, Allied Market Research a récemment projeté que le RBF représenterait près de 42 milliards de dollars sur le marché mondial du financement en 2027. 

Le RBF pour votre plateforme d'e commerce 

En ce qui concerne le domaine du e-commerce, les entreprises utilisent le RBF majoritairement pour financer leurs dépenses de marketing en ligne. Ces dernières sont souvent réalisées au compte-goutte et leurs montants peuvent varier.

Le service rapide, à hauteur de besoins et transparent de Karmen peut s’appliquer de la meilleure des manières pour les fondateurs de plateforme d'e commerce. En effet, ces derniers peuvent répéter l’opération de demande de financement au fur et à mesure de leur développement en évitant de gérer une somme trop importante dès le début.

Le Revenue-Based Financing et Karmen 

Comment souscrire au RBF ?

Karmen est une start-up française fondée en 2021 qui offre une solution de RBF simple et accessible pour fournir des crédits financiers à des entreprises digitales françaises. Karmen est la seule entreprise à avoir imaginé une offre spécifiquement tournée vers les acteurs numériques évoluant dans le domaine de la consommation par abonnement. 

Pour obtenir des financements en RBF de la part de Karmen, un formulaire en ligne est à remplir pour que Karmen s’intègre en lecture seule aux différents outils de votre entreprise : outils de facturations, de comptabilité, des comptes bancaires (open banking). 

Évidemment, cette collecte de données est entièrement sécurisée et cryptée de sorte que la confidentialité de celles-ci ne soit pas endommagée. 

Cela leur permet d’avoir une vision en temps réel et à 360° sur la santé financière de l’entreprise et ainsi de donner une réponse d’éligibilité sous 48 h et d’offrir les meilleures offres de financement (en cas d’éligibilité). 

À noter qu’aucun frais de dossier ni d’inscription ne sont requis par Karmen. Oubliez aussi les frais de gestion ou les pénalités de remboursement anticipé avec Karmen. 

Comment s’organise le financement avec Karmen ?

Avec Karmen, le montant du financement peut aller jusqu’à 40 % des revenus récurrents annuels de l'entreprise (ARR) et cette solution propose une ligne de financement dont les montants augmentent à mesure que votre chiffre d'affaires augmente. 

L’objectif est d’éviter un schéma classique de financement one-shot qui verrait un montant trop imposant et peu pertinent arriver dans les caisses de l'entreprise. Trop souvent, ce montant n’est pas utilisé dans l’immédiat, car il ne correspond pas aux besoins précis de l’entreprise. 

A contrario, Karmen préfère accompagner les entreprises dans leur croissance sur le long terme avec des tranches de financement supplémentaires tous les 2 à 3 mois. Chaque tranche de financement requiert un remboursement sur une période allant de 4 à 12 mois et ce cycle de remboursement ne démarre que 30 jours après le premier octroi de fonds. 

Alors que nous sommes réellement ici dans une tranche de financement court-termiste, l’accompagnement lui s’étale sur la durée avec un encours (montant de financement) qui augmentent crescendo au fur et à mesure de l’évolution de vos revenus.

Vous pouvez dès à présent tester votre éligibilité au RBF en seulement quelques clics et vous lancer en remplissant le formulaire d’éligibilité (voir plus haut). 

Conclusion

Lorsque vous vous lancez dans un projet de création d’entreprise ou lorsque vous souhaitez engager son expansion, le nerf de la guerre c’est le financement.

Le Revenue Based Financing, c’est une initiative qui va vous permettre de vous affranchir des rigidités bancaires traditionnelles et va vous faire gagner un temps précieux que vous pourrez allouer à des considérations moins chronoghages. 

Choisir le RBF pour développer votre SaaS ou votre business d’e-commerce, c’est préférer l’innovation, la rapidité, la non-dilution et la transparence aux lenteurs administratives d’une demande de prêt bancaire. 

Pour utiliser cet outil de la meilleure des manières, faites confiance à Karmen qui vous accompagnera avec passion dans l’obtention d’une trésorerie instantanée pour la croissance de votre entreprise digitale.