Accueil
>
Revenue-based-financing
>
Pourquoi le Revenue Based Financing prépare et complète votre levée de fonds ?
Pourquoi le Revenue Based Financing prépare et complète votre levée de fonds ?

Pourquoi le Revenue Based Financing prépare et complète votre levée de fonds ?

Au sein de la “start up nation” les fondateurs d’entreprise ne savent pas toujours comment et quoi choisir entre les différents moyens de financement. Si l’on oppose souvent avec ou sans dilution, ces deux méthodes de financement ne sont cependant pas antagoniques. Aujourd’hui Karmen vous explique pourquoi et comment le Revenue Based Financing prépare et complète votre levée de fonds. 

Baptiste Wiel
Baptiste Wiel
Publié le

21

October

2022

October 21, 2022

Mis à jour le

30

October

2022

September 30, 2022

Le Revenue Based financing (RBF), qu’est-ce que c’est ? 

Le Revenue Based financing est un nouveau schéma de financement basé sur les revenus futurs de l’entreprise. Concrètement, le RBF permet de transformer vos revenus récurrents futurs en trésorerie immédiate vous permettant ainsi de débloquer du capital de croissance non dilutif

Pour faire simple,l’analyse détaillée des revenus générés par l’entreprise permet de déterminer son éligibilité au Revenue Based Financing. Pas besoin d’avoir dès le début une très forte rentabilité, chez Karmen, nous analysons surtout la capacité de l’entreprise à augmenter suffisamment ses revenus pour couvrir les paiements de prêt et ses dépenses d’exploitation. Ce mode de financement est ainsi très rapide à obtenir (en moins de 48h) et reste accessible au plus grand nombre (au contraire d’un prêt bancaire ou d’une levée de fonds). En échange, l’entreprise devra verser un pourcentage de son chiffre d’affaires ou des mensualités fixes. 

Contrairement à la levée de fonds, le RBF est un mode de financement non-dilutif : vous restez au contrôle de votre entreprise. 

Notre solution repose sur les trois grands avantages du RBF : la rapidité, la non-dilution et la transparence. Chez Karmen, on soutient la croissance de votre start up à revenus récurrents  avec une solution de financement 100% non-dilutif, digitalisée et en moins de 48 heures ! 

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?  

La levée de fonds, quant à elle, est un moyen de financement dilutif. En effet, que ce soit auprès de VCs ou de BAs, les investisseurs reçoivent des parts de la société en échange de leur financement. 

Plus le financement est élevé et risqué - ce qui peut être le cas pour les entreprises en phase d’amorçage avec peu de revenus et cherchant encore à valider leur product market fit, plus la dilution est importante. Après plusieurs tours de financement dilutif, vous risquez de ne plus contrôler à votre guise votre entreprise. 

Néanmoins, les investisseurs de VCs peuvent avoir une valeur ajoutée non négligeable que ce soit par leurs réseaux, leurs conseils et recul, une certaine crédibilité sur le marché ou encore pour un financement plus long-terme pour de la R&D par exemple. 

Comment, bien préparer sa levée de fonds ? 

Une opération de levée de fonds consiste à ouvrir son capital à des investisseurs et à leur donner de facto plus de pouvoir de décision. Il est donc primordial de bien préparer sa levée de fonds et de bien choisir ses investisseurs. 

Former une équipe pour la levée de fonds 

Votre équipe doit être composée de personnes d’horizons divers. Entourez-vous d’une personne maîtrisant bien les chiffres pour expliquer vos besoins auprès des investisseurs, d’une personne s’exprimant bien à l’écrit comme à l’oral afin de rédiger les lettres et les demandes de subventions et enfin d’un chef de file qui incarnera et défendra les valeurs de votre entreprise. Cela est toujours bien vu s’il s’agit du CEO ou d'un membre de l’équipe fondatrice. Une fois votre équipe constituée, vous êtes prêts pour vous lancer ! 

Formaliser sa stratégie et son storytelling

Se lancer mais par où commencer ? Un premier point important est de bien préparer le storytelling de la création de votre entreprise. Cela sera le fil d‘Ariane de votre présentation et de votre motivation à développer votre business. 

Tissez votre storytelling autour de la naissance de votre entreprise, du problème que vous adressez, de son marché et de votre proposition de valeur. N'oubliez pas d’y joindre un business plan, de votre stratégie d’acquisition ainsi que vos projections financières pour les 5 à 7 prochaines années. 

La préparation d’un budget a deux effets positifs. D'une part, il rend le projet plus réel et plus facile à gérer pour vous et votre équipe. D'autre part, il montre aux donateurs potentiels que vous êtes sérieux et que vous connaissez les rouages de votre projet. Cela permet de montrer la cohérence entre votre besoin et le financement que vous demandez.

Interroger sa communauté et identifier les bons investisseurs

Une fois que vous savez combien vous allez lever, il faut savoir avec qui. A la fin de la levée de fonds (dilutive), vos investisseurs auront plus ou moins leurs mots à dire quant à la stratégie de votre entreprise, il est donc important de bien les choisir ! 

Il existe un large choix d’investisseurs en France, celui-ci dépendra donc de votre niveau de maturité et de votre secteur. Vos investisseurs doivent être un plus à votre croissance non seulement financièrement mais également stratégiquement. Choisissez donc des investisseurs capables de vous apporter le bon montant pour votre développement, qui connaissent bien votre secteur d’activité et avec qui vous partagez une vision commune. 

Passer à l’action : les convaincre et être convaincu 

Une fois les bons interlocuteurs identifiés, il faut donc passer à l’action et prendre contact. Étant donné l’effervescence actuelle sur le marché du capital risque, vous devez être convaincant lors de vos échanges avec vos potentiels investisseurs. 

Gardez en tête néanmoins que vous devez également être convaincu. Votre association en capitale étant pour le long terme, une relation de confiance est capitale. 

Comment convaincre les investisseurs lors d’une levée de fonds ?

Pour toutes les entreprises

Pour convaincre vos investisseurs, vous devez prêter attention aux éléments qu’ils regardent pour prendre leur décision : 

  • La complémentarité et l’expertise de l’équipe fondatrice (notamment pour les start-up early stage) : en amorçage, l’équipe est le principal actif d’une start-up. 
  • L’envergure du marché dans laquelle votre start-up évolue : vous devez démontrer que la taille du marché adressé est assez large pour que vous puissiez en conquérir une part importante.
  • Le positionnement face à aux concurrents : bien connaître son marché et sa start-up passe par bien connaître ses concurrents et comment vous vous différenciez d’eux. Il s’agit ici de convaincre vos investisseurs de vous choisir et pas eux. 
  • Le produit et ses indicateurs clefs : votre différenciation passe notamment par votre produit. Pour convaincre vos interlocuteurs, partagez vos fonctionnalités clefs qui font la différence ! Le produit est comme le reflet des talents de l’équipe, de sa vision et de son ambition. Chaque élément qui le compose doit être pertinent et justifiable. Pour cela, vous pouvez leur montrer différents indicateurs clefs justifiant la valeur des différentes fonctionnalités de votre produit. 

En parlant d’indicateurs clés -ou KPIs en anglais, les investisseurs sont avares de telles mesures. Il faut donc s’attarder sur certains indicateurs indispensables selon votre modèle de start-up et en prendre soin. 

Pour les SaaS

Concernant les Saas, si vous êtes en train de valider votre adéquation produit/marché, il est préférable de se concentrer sur votre KPIs d’acquisition et de rétention comme : 

  • Le nombre d’inscriptions d'utilisateurs
  • Le chiffre d'affaires
  • Le burn rate :  le taux à partir duquel votre entreprise finit d'utiliser toute sa trésorerie pour payer ses charges fixes
  • Le cash runway : il mesure la durée de vie de votre argent au taux d'absorption actuel
  • Le pourcentage de clients qui considèrent votre produit comme essentiel et qui le recommandent -le NPS

Une fois l’adéquation produit/marché, il est important de suivre des indicateurs clefs des startups SaaS. Le succès d’un tel modèle d’entreprise repose sur 3 étapes liées : 

  1. Acquérir des clients 
  2. Fidéliser ses clients 
  3. Faire du profit grâce à ses clients

Acquisition des clients 

Concernant l’acquisition, vous pouvez vous appuyer sur : 

Le MRR (revenu mensuel récurrent) : il s’agit du revenu mensuel généré par l’entreprise. Le CAC (coût d’acquisition client) : il s’agit de la somme de tous les frais de marketing et de vente liés à l'acquisition d'un nouveau client. Le CAC vous permet notamment de savoir quels sont les canaux d’acquisition les plus intéressants.

Pour ce qui est de la fidélisation du client, le churn est le plus souvent utilisé. Le taux d’attrition fait référence aux clients qui réduisent leur niveau de service ou quittent votre solution. Qu’il soit en nombre de clients ou en MRR churn rate (revenu perdu suite à la perte de clients), il permet de mesurer la fidélisation et la satisfaction des clients et de facto la performance du service. 

Enfin, pour mesurer le profit réalisé grâce à vos clients, vous pouvez vous appuyer sur la LTV. La LifeTime Value -ou valeur à vie, est une estimation du revenu moyen qu’un client va générer tout au long de sa vie de client. Elle peut ainsi vous aider à prendre de nombreuses décisions économiques comme le budget marketing, les ressources, la rentabilité et les prévisions…

Améliorer les KPIs grâce au RBF

L’utilisation du RBF peut notamment améliorer ces KPIs. En effet, entre deux tours d’investissements, cela peut vous permettre d'obtenir une marge de manœuvre supplémentaire, de poursuivre votre croissance et d'améliorer vos indicateurs clés de performance. 

Si ce n'est ni le bon moment pour s'adresser à des investisseurs en capital-risque externes et diluer davantage, ni pour conclure un accord avec leurs investisseurs existants, le RBF vous permet de subvenir à ces besoins et d’améliorer vos KPIs pour la prochaine levée de fonds. 

Comment être sûr de conclure la levée de fonds ?

Une fois votre pitch rodé, n’oubliez pas les aspects légaux d’un tel engagement. Pour que l'association se passe dans les conditions optimales, signez un non disclosure agreement (NDA), faîtes vous accompagner juridiquement notamment pour comparer les différentes lettres d'intention écrite et négocier les meilleures conditions…

Une fois vos investisseurs choisis, la due diligence effectuée et la term sheet signée, il ne vous reste plus qu’à profiter des avantages de votre nouvelle association ! 

Comment le RBF vous aide à préparer une levée de fonds ?
L'aide du RBF pour une levée de fonds

Comment le RBF aide à faire une levée de fonds ?

Le RBF peut compléter votre levée de fonds

Cela peut être le cas si vous souhaitez financer des opérations à ROI (Revenue On Investment) rapides ou lorsque vous souhaitez profiter rapidement d'opportunités commerciales favorables ou inattendues. Par exemple, dans le cadre d'une internationalisation, d'une diminution de la concurrence ou d'un changement de réglementation. Cela peut également vous aider dans vos recrutements et postes de ventes comme le sales et le marketing. 

Le RBF peut aussi vous permettre de prolonger un cycle de levée. Ainsi, la levée de fonds vous permettra de débloquer des fonds pour vos dépenses sur le long terme (equity), tandis que le Revenue Based Financing vous permettra de compléter la levée en finançant des actions de croissance court terme (comme l’acquisition par exemple).Dans ce cas, le RBF agit comme un boost pour accélérer encore plus votre croissance.

Des financements complémentaires

Ainsi, il n’existe pas de solution magique, de remède unique à vos besoins de financement. Plus encore, chaque type d’entreprises a des besoins différents à des moments différents. 

Définir sa stratégie de financement c’est composer avec les différentes options possibles et surtout complémentaires. Le RBF n’exclut pas la levée et inversement. Au contraire, lorsqu’elles sont mises au service l’un de l’autre, cela peut engendrer une croissance d’autant plus importante. En effet, un financement en amont d’une levée de fonds permet une augmentation de trésorerie et un allongement du cash runway, c’est-à-dire de meilleurs KPIs à présenter aux investisseurs pour une meilleure valorisation et moins de dilution !