Accueil
>
Financement
>
Qu’est-ce qu’un financement bridge ?

Qu’est-ce qu’un financement bridge ?

Baptiste Wiel
Publié le

31.12.2021

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Mis à jour le

16.1.2022

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Le financement bridge est un financement à court terme, généralement sollicité par une entreprise, le plus souvent une startup, pour financer un besoin urgent de trésorerie. Les entreprises recourent généralement à ce financement entre deux levées de fonds. Le financement bridge permet aux entreprises de combler un manque de trésorerie pour des besoins ponctuels. Par exemple, une entreprise peut avoir besoin de trésorerie en cas de surcoûts imprévus, d’un retard dans le développement ou encore d’une stratégie d'appui financier. Financer son entreprise avec un bridge peut ainsi être un moyen intéressant d’apporter un peu de fonds entre deux levées. On vous explique comment tout ! 

C’est quoi le financement bridge ? 

Le financement bridge est une technique de financement qui répond à un besoin urgent en trésorerie

Cette méthode de financement consiste à solliciter une nouvelle arrivée d’investisseurs en capital sous forme d’obligations convertibles et à des conditions préférentielles par rapport aux investisseurs suivants. 

Un financement bridge n’est pas un pré-seed. Un entrepreneur ne peut faire appel à un financement bridge uniquement si des investisseurs sont déjà présents au capital de son entreprise.   

Il existe deux catégories de financement bridge : 

  1. Le Bridge Loan (ou prêt-relais) : C’est un crédit à court terme d’une validité d'un an au maximum, rapide à obtenir. Il est constitutif d’une dette et peut provenir soit d’un prêt, soit de subventions ou d’aides. 
  2. L’Equity Bridge : C’est un financement sous forme d’apport en capitaux propres, qui fonctionne comme une levée de fonds. L’entrepreneur demande simplement aux investisseurs privés ou à la banque publique de le financer. Une des grandes différences cependant est que l’equity bridge se base sur la valorisation du tour précédent ou sur une valorisation décotée de la société. 

Voici les 2 catégories de financement bridge
Qu’est-ce qu’un financement bridge ? 

Quel est l’objectif d’un bridge financing ? 

L’objectif du bridge financing est assez simple : il permet aux fondateurs et à leur entreprise de surmonter une étape financièrement compliquée, comme des surcoûts imprévus, un retard dans la croissance et le développement.

L’objectif du bridge financing est donc de maintenir en vie l’entreprise en couvrant des besoins en trésorerie rapidement entre deux levées de fonds par exemple. 

En bref, le bridge permet à l’entreprise d’obtenir un apport en capital ponctuel et rapide pour l’aider à maintenir son niveau de trésorerie

À qui s’adresse le bridge financing ? 

Ce sont généralement des investisseurs et / ou des banques publiques qui participent au bridge financing d’une entreprise. 

Ils réalisent alors un apport financier pour aider l’entreprise et reçoivent, en échange, un pourcentage du capital social, sous plusieurs formes : 

  • Les BSA-AIR, autrement dit les bons de souscription d’actions - accord d’investissement rapide, intéressants car plutôt adaptés aux opérations bridge à faible montant. 
  • Les BSAR, bons de souscription d’actions remboursables idéales pour les grandes opérations.
  • Les obligations convertibles (OC) en action, qui concernent plutôt les entreprises qui font un bridge avec un montant élevé. 
  • Un compte courant d’associés, option parfaite pour les actionnaires qui veulent réinvestir leurs fonds dans la société.

Contrairement aux financements classiques, l’equity bridge porte l’analyse du crédit sur les investisseurs du fonds. Il est donc primordial d’avoir des investisseurs de qualité, car en cas de défaut de trésorerie, ils peuvent représenter l’ultime recours financier. 

Le financement bridge peut concerner tous types de fonds d’investissement

Quand utiliser le financement bridge ? 

Si vous avez bien anticipé vos dépenses, et les financements nécessaires pour développer votre activité, il se peut que vous n’ayez pas besoin de financement bridge. Cependant, certaines entreprises peuvent avoir des besoins de trésorerie urgents avant une nouvelle levée de fonds

C’est à ce moment qu’il faut utiliser le financement bridge. Il faut calculer avec justesse et précision la somme à emprunter pour tenir avant la prochaine levée. 

Il existe aussi des stratégies de financement alternatives qui vont anticiper le recours à un financement en bridge, afin notamment de rajouter un peu de fonds pour laisser du temps à l’entreprise d’arriver avec plus de force sur le marché. 

Le financement bridge, comment ça marche ? 

L’effet dilutif du bridge en action est immédiat, et l’investisseur devient dans l'instantané actionnaire. Le bridge en BSAR ou en OC ont quant à eux un effet dilutif différé à travers le temps, ce qui implique qu’une fois que l’investisseur aura reçu des OC ou BSAR, il pourra ensuite: 

  • Convertir ses OC en actions ;

ou

  • Exercer les BSAR en contrepartie d’actions.

L’option choisie par l’entreprise va dépendre de sa situation financière, de ses investisseurs et de ses objectifs. L’entreprise dans une situation relativement plus stable aura davantage de flexibilité sur la négociation des contrats avec ses investisseurs. 

Selon la temporalité des contrats pour le remboursement du prêt, certaines clauses peuvent exiger une augmentation des intérêts au bout d’une certaine période, ou encore un remboursement immédiat. 

Différentes formes du financement bridge

Le financement bridge peut prendre la forme de dette ou d’equity, à savoir qu’il peut également être utilisé lors d’une IPO (Initial Public Offering). Les bridges concernent généralement des objectifs à court terme pour l’entreprise, et sont rattachés à des intérêts assez élevés. 

On  peut notamment distinguer : l’equity bridge, sous forme d’obligations convertibles (OC), le BSA AIR, ou encore les apports en compte courant d’associé (CCA), dans le cas où les actionnaires disposent de fonds propres suffisants pour les réinvestir dans leur société. 

Le bridge en obligations convertibles (OC) nécessite certaines modalités de remboursement, car il s’agit d’une dette. Le remboursement peut donc se faire sous forme numéraire ou à travers des actions

L’entrepreneur et les investisseurs doivent dans ce cas s’accorder sur un contrat d'obligations convertibles. Cela définit les modalités de remboursement, le taux d’intérêt, la durée maximale de l’emprunt et les éléments déclencheurs de la conversion des obligations en action. 

Le BSA Air est l’outil d’investissement qui permet un investissement rapide dans une entreprise. Une fois les modalités définies entre l’entrepreneur et l’investisseur, ce dernier récupère des actions à travers l’exercice de ses BSAR. 

Une fois l’accord d’investissement rapide signé, l’investisseur bénéficie d’entre 5 et 30 % de décote, en avantage par rapport aux investisseurs de la prochaine levée de fonds. C’est une vraie sécurité à l’investissement pour l’investisseur. 

Quels sont les avantages et les inconvénients du financement bridge ? 

Financement bridge pour les entreprises

Un des avantages du financement bridge est qu’il peut être obtenu rapidement. Comme développé à travers l’article, il apporte à l’entreprise une solution financière en cas d’urgence, afin de maintenir un certain niveau de trésorerie. 

Un des désavantages majeurs est le taux d’intérêt assez élevé du financement bridge, rarement en dessous des 15 %. 

Cette dilution implique que vous aurez moins d’autonomie dans la gestion de votre entreprise, avec également de fréquentes réunions de conseil d'administration, où votre stratégie et prises de décision seront discutées 

Enfin, diluer le capital de son entreprise avec davantage d’investisseurs augmente les chances de divergences entre attentes et intérêts de l’entreprise, ce qui peut complexifier la gestion de l’entreprise.   

Financement bridge pour les investisseurs

Pour les investisseurs, lorsqu’ils accordent le bridge, ils peuvent y voir l’avantage de renforcer leur présence au capital de l’entreprise, sous certaines conditions. 

De plus, l’equity se base généralement sur la valorisation de la levée de fonds précédente, et les investisseurs se retrouvent donc en position de force par rapport à la prochaine levée de fonds. Il permet une certaine souplesse et une performance pour gérer la trésorerie du fonds.

D’autres peuvent le percevoir comme un inconvénient, car la situation de l’entreprise est risquée et peut mener à une perte de l’investissement initial. 

Quelles sont les alternatives au financement bridge ?

Si vous cherchez des alternatives au financement bridge, c’est sans doute que vous avez besoin d’un peu de trésorerie pour tenir jusqu’à une prochaine levée de fonds. Dans ce cas, nous vous proposons quelques moyens en France pour se financer. 

Les subventions

Dans l’aide à la création d’entreprises, la France se voit dotée de nombreuses aides de l’État. Les subventions sont nombreuses à aller chercher, et à différentes échelles.

Elles peuvent prendre la forme d’aides financières, matérielles, d’allégements sociaux ou fiscaux. La BPI est une référence dans cette catégorie et les possibilités pour les entreprises sont nombreuses. 

Si votre besoin en fonds est urgent, les subventions ne sont pas nécessairement la solution la plus adaptée. En effet, la constitution du dossier et le processus de candidature peut prendre un certain temps.

Les prêts d’honneur

En France, il existe également les prêts d’honneur, qui sont des prêts régionaux plafonnés à 90 000 €. Ils ont l’avantage d’être non-dilutifs et à taux zéro.

Généralement, le receveur, ici le chef d’entreprise, s’engage sur l’honneur de rembourser le prêt en 3 à 5 fois d’ici sa réception. Toutefois, les procédures administratives peuvent être également longues. 

Une alternative de plus en plus utilisée est le RBF (Revenue Based Financing). C’est une solution de financement innovante, qui répond aujourd’hui aux entreprises du secteur de l’économie digitale. 

Le Revenue Based Financing

Le RBF est plus accessible et rapide que les autres moyens de financement. En effet, comme son nom l’indique, il est basé sur les revenus futurs de l’entreprise.

Ainsi, il permet aux entreprises dans le digital de financer leur propre croissance, sans dilution et rapidement . De cette façon, le fondateur de l’entreprise reste actionnaire majoritaire de son entreprise. 

Mais ce n’est pas tout ! Grâce au RBF, les fonds sont débloqués sous 48 heures, et ce, sans garanties et frais cachés. Le logiciel de Karmen s’intègre en lecture seule à vos outils pour avoir une vision en temps réel et à 360 ° de la santé financière de votre entreprise et ainsi savoir si vous êtes éligible au financement sous 72 heures maximum. 

Le montant du financement peut ensuite aller jusqu’à 40 % des revenus récurrents annuels de l’entreprise. Karmen accompagne également l’entreprise dans sa croissance long terme avec des tranches de financement supplémentaires tous les 2 à 3 mois. Les financements doivent ensuite être remboursés sur une période de 4 à 12 mois, mensuellement. 

Chez Karmen, nous démocratisons le Revenue Based Financing en France. Nous souhaitons accélérer la croissance des entreprises avec des revenus récurrents.

En 48h, vous pouvez découvrir si vous êtes éligible à la solution Karmen. Pour le savoir, rendez-vous ici.

Rejoignez les entrepreneurs qui nous font déjà confiance

Je me fais financer